formats

On remet le compteur à zéro

Nash donne la victoire aux Rangers et la série est égale 2-2

Comme il fallait s’y attendre, les Rangers, sans jouer un grand match, ont fait amende honorable devant leurs partisans pour vaincre le Canadien 2-1 et niveler les chances dans la série.

Claude Julien a très bien résumé la situation quand il a déclaré: «Les Rangers ont mieux joué alors que nous n’avons pas fait aussi bien, spécialement en deuxième période».

Le vétéran Rick Nash a donné la victoire aux Rangers avec son deuxième but de la série.

C’est le grand Rick Nash qui a eu la distinction de marquer le but gagnant en début de deuxième, mais ce n’est certainement pas un match qui passera à l’histoire.

Ce que je retiens surtout: le travail affreux des arbitres. Deux aveugles ne feraient pas pire! Quand est-ce que cette ligue comprendra qu’il est illogique de fermer les yeux sur des infractions flagrantes sous prétexte qu’on est dans les séries de championnat? Quelle autre ligue professionnelle ose se comporter de cette façon?

Du côté du Canadien, on attend toujours le réveil du capitaine Max Pacioretty. Il a beau avoir obtenu 19 tirs depuis le début de la série, on ne peut pas dire qu’il est très menaçant en zone ennemie. C’est la même chose pour Derek Stepan et Chris Kreider du côté des Blue Shirts.

Shea Weber a failli niveler la marque en troisième, mais son boulet a frappé le poteau.

Il devrait y avoir plus d’action au Centre Bell, jeudi soir.

DÉFAITES DES PENGUINS ET DES OILERS

  • À Columbus, les Blue Jackets ont évité l’élimination en vertu d’un gain de 5-4 sur les Penguins. Boone Jenner a marqué ce qui allait devenir le but vainqueur en début de troisième. Le joueur recrue Jake Guentzel a réussi son 5e but de la série dans une cause perdante.
  • À San Jose, les Sharks ont été sans pitié pour Cam Talbot et les Oilers dans un gain de 7-0. Pavelski et Couture ont réussi deux buts chacun. Brent Burns (0-3) et Patrick Marleau (1-1) ont aussi contribué. Talbot, qui avait blanchi les Sharks dans les deux parties précédentes, a cédé sa place à Laurent Brossoit en milieu de deuxième. La série est égale 2-2 et retourne à Edmonton pour le match numéro 5.

    Patrick Roy est un ami de longue de date de Rob Blake, nouveau patron des Kings de Los Angeles.

  • Patrick Roy est un ami de longue date de Rob Blake, nouveau directeur général des Kings de Los Angeles. Pourrait-il se retrouver derrière le banc des Kings?
  • Jake Allen a profité des précieux conseils de Martin Brodeur pour améliorer son jeu devant le filet des Blues.
  • Les Saguenéens de Chicoutimi ont causé une énorme surprise en gagnant le 7e match sur la patinoire de Rouyn-Noranda. Ils avaient été bafoués 9-2 la veille. En vedette: Olivier Galipeau, Nicolas Roy et les jumeaux Klima. Les Sags s’attaquent maintenant aux Sea Dogs.

    Luc Brouillard, capitaine des Hobos, accepte la coupe Camirand des mains de Gilbert Campeau.

  • HOBOS CHAMPIONS: Les Hobos sont les nouveaux champions de la Ligue de hockey Dépression. Ils ont vaincu les Totems 6-2 en finale. Les trois étoiles du match vont à Guy Villiard, John DiNardo et Yvan Martin. La LHD est la plus vieille ligue de hockey adulte au Canada. Elle existe depuis 1932 et elle est présidée par le dynamique Éric Doyle.

ROD GILBERT SE SOUVIENT

Rodrigue Gilbert, ancien joueur étoile des Rangers, était récemment de passage à Pointe-aux-Trembles. Invité à signer le livre d’or par la mairesse Chantal Rouleau, Rod a parlé de son enfance dans l’est de

Rod Gilbert a eu une carrière de 18 ans dans l’uniforme des Rangers.

la métropole, de ses parents et des ses centaines de parties de hockey au Collège Roussin. À 75 ans, il reste fidèle aux Rangers et considère le Canadien comme sa deuxième équipe. «Si j’avais joué à Montréal, peut-être que j’aurais gagné 11 coupes Stanley avec Henri Richard et Yvan Cournoyer», a-t-il déclaré avec un sourire en coin. Gilbert a joué à New York de 1960 à 1978. Il a marqué 406 buts et récolté plus de 1000 points. Il a aussi participé à la Série du siècle en 1972. Il a été élu au Panthéon du hockey en 1982. À son apogée, il était un des hommes les plus populaires sur Broadway.

  • Réponse à quelques lecteurs: Carey Price présente un dossier de 25-29 dans les séries de la coupe Stanley.
  • La Maple Leafs ne sont rendus qu’à mi-chemin de leur objectif, mais à les voir aller, il n’est pas impossible qu’ils éliminent les Capitals de Washington, champions du calendrier régulier. Ça serait sans doute la surprise de l’année dans le monde du sport et ça serait dommage pour Alex Ovechkin, diront plusieurs amateurs de hockey.

Alex Ovechkin terminera-t-il sa carrière sans gagner la coupe Stanley?

  • Si vous voulez mon avis, je me fiche pas mal qu’Ovechkin gagne ou non la coupe. D’autres grands joueurs n’ont pas eu ce plaisir. Je pense par exemple à Marcel Dionne, Gilbert Perreault, Brad Park, Jean Ratelle, Rod Gilbert, Harry Howell, Bill Gadsby, Pat LaFontaine et Dale Hawerchuk. Et Raymond Bourque aurait subi le même sort s’il n’avait pas quitté Boston pour aller finir sa carrière au Colorado.
  • Dan Rooney a été un homme important dans l’histoire des Steelers et de la NFL. À ses funérailles, il y avait Barack Obama, John Kerry, Ben Roethlisberger, Antonio Brown, Franco Harris et Mean Joe Greene. Il a été nommé ambassadeur en Irlande par le président Obama.
  • Les Blue Jays (2-10) devront se passer du lanceur J.A. Happ pendant au moins 10 jours. Il est blessé au coude gauche. Happ a gagné 20 parties la saison dernière.
  • Jean Desmarais a réussi le premier trou d’un coup de la saison au club Les Cèdres de Granby. On raconte qu’il a couché avec son fer 8!

    L’homme d’affaires Roger Héroux, de Sherbrooke, est un ami de longue date de Pierre Boivin. Ils posent ici près de la patinoire Bleu Blanc Bouge sur la rue Galt.

  • Roger Héroux vous invite à son nouveau magasin Sports Experts au Carrefour de l’Estrie. Ami de longue date de Pierre Boivin, ancien président du CH, Roger est secondé dans sa nouvelle aventure par Simon Gagnon et Julie Roy.
  • Le voltigeur Starling Marte, des Pirates, est suspendu pour 80 parties. Il a utilisé une substance interdite pour améliorer ses performances.
  • Le Demi-Marathon de Sherbrooke sera couru le 2 juillet. On a confié la présidence d’honneur à Abigaël Walker.

Le mot d’humour

De passage en Israël, Donald Trump visite le Mur des lamentations quand il est brutalement emporté par une crise cardiaque.

L’entrepreneur de pompes funèbres dit au diplomate américain: «Vous pouvez faire expédier le corps aux États-Unis pour 60 000$ ou le faire enterrer ici, en Terre Sainte, pour seulement 500$. Pensez-y bien, c’est un gros montant».

Le diplomate se retire dans un coin pour discuter avec ses adjoints. Une dizaine de minutes plus tard, il retourne voir le responsable des pompes funèbres et lui dit: «Nous allons vous verser les 60 000$. Il y a très longtemps, un homme est mort ici. Il a été enterré et il est ressuscité trois jours plus tard. Nous ne pouvons pas faire courir un tel risque au peuple américain!»

LES ANNIVERSAIRES DU 19 AVRIL

Bonjour andrerousseau49 | Déconnexion
Facebook Twitter Gplus E-mail RSS
formats

Légendes vivantes!

À chacun son dada.

Laissez-moi vous confier un petit secret: je mets rarement les pieds au Centre Bell sans prendre quelques minutes pour aller saluer les légendes des Glorieux au deuxième étage. Une vieille habitude qui me remémore un tas de souvenirs et me retrempe dans l’atmosphère du hockey.

Sur la pointe des pieds, je m’approche lentement des photos et je fixe les légendes droit dans les yeux pour entendre ce qu’elles ont à raconter. Je vous jure que ça marche. Voici ce qu’elles ont à dire avant le 5e match Canadien-Rangers:

  • JEAN BÉLIVEAU: «Envoyez-moi le p’tit Galchenyuk pendant deux semaines et je vais lui montrer comment faire pour gagner 75% des mises en jeu».
  • TOE BLAKE: «Si le Canadien gagne la coupe, j’invite tout le monde à ma taverne. C’est à deux pas d’ici sur la Catherine. Avec 5 piastres, tu remplis la table de bière».

    Maurice Richard: «De la ligne bleue au filet adverse, c’est encore moi le meilleur».

  • MAURICE RICHARD: «De la ligne bleue au filet adverse, c’est encore moi le meilleur. By the way, où est passé Ted Lindsay que je lui règle son cas!»
  • KEN DRYDEN: «À cause de la parité entre les équipes, je ne pourrais plus passer la soirée appuyé sur mon bâton. Ça serait trop risqué».
  • BOOM BOOM GEOFFRION: «À ma première présence sur la patinoire, je vise la tête du gardien avec une des mes garnottes. Ça le fait «shaker» dans ses culottes!»
  • DOUG HARVEY: «Serge Savard peut se mettre à genoux et me dire merci. Il ne serait pas au panthéon s’il n’avait pas copié ma tourniquette».
  • CAROL VADNAIS: «Si j’étais resté à Montréal au lieu de m’expatrier, on parlerait du Big Four
  • BUTCH BOUCHARD: «J’ai été le premier joueur à oser se lancer en affaires. Frank Selke n’était pas content de me voir ouvrir un restaurant dans l’est de la ville, mais j’avais bougrement raison».

    Claude Provost: «Ça prend combien de coupes pour être élu au panthéon?»

  • YVAN COURNOYER: «Si je n’avais pas si mal au dos, je patinerais à vive allure vers une 11e coupe et un deuxième Conn Smythe».
  • CLAUDE PROVOST: «J’ai gagné 9 coupes Stanley. Ça en prend combien pour être élu au panthéon?»
  • ROGER DOUCET: «Pour chanter O’ Canada, je suis aussi bon que Ginette!»
  • CHRIS CHELIOS: «On m’a chassé de Montréal et j’ai joué 20 ans de plus. Pas si mal!»
  • LE SÉNATEUR MOLSON: «Me semble qu’on gagnait la coupe plus souvent lorsque Blake et Bowman étaient derrière le banc».

    Doug Harvey: «Le grand Serge s’est rendu célèbre en copiant ma tourniquette».

  • HENRI RICHARD: «Avec toutes les pauses publicitaires dans le hockey d’aujourd’hui, je pourrais jouer deux parties le même soir. Mais pas pour Al MacNeil!»
  • MARCEL BONIN: «Présentez-moi les plus costauds du club adverse. Y’a personne qui me fait peur dans cette ligue-là».
  • JEAN-CLAUDE TREMBLAY: «Si Sam Pollock avait été moins gratteux, je ne serais pas allé jouer à Québec».
  • AURÈLE JOLIAT: «J’ai appris à patiner et à bousculer sur le canal Rideau. Dans les p’tits pots les meilleurs onguents. Avez Morenz à mes côtés, y’avait rien pour nous arrêter».

    Patrick Roy: «Allez donc dire au président de ne pas s’asseoir derrière le banc!»

  • PATRICK ROY: «Allez donc dire au président de ne pas s’asseoir derrière le banc!»
  • JOHN FERGUSON: «Le secret, c’est de frapper en premier. Tu poses les questions après».
  • DICKIE MOORE: «Croyez-moi si je vous dis que je ferai plus d’argent lorsque j’arrêterai de jouer au hockey».
  • PIERRE BOUCHARD: «J’ai les fesses les plus payantes… après Danièle Ouimet!»
  • JACQUES LAPERRIÈRE: «Donnez-moi de l’aspirin. Si je joue moins bien, c’est parce que je souffre d’un mal de tête lancinant et péniiiible!»
  • GUY LAFLEUR: «Je suis heureux dans mes patins. J’arrive au Forum à 3h. pour ne rien manquer. Ne venez pas me dire que je deviendrai un jour restaurateur».
  • MATS NASLUND: «Pourquoi est-ce qu’on m’appelle le P’tit Viking? Je suis plus grand que Richard Sévigny».
  • FLOYD CURRY: «Où est passée la reine d’Angleterre? La dernière fois qu’elle est venue ici, j’ai réussi le tour du chapeau».
  • ELMER LACH: «Un bon «six pouces» dans les flancs, ça n’a jamais fait mal à personne».

    Guy Lapointe: «Pourquoi m’accuser? Je ne suis pas coupable!»

  • GUY LAPOINTE: «Cherchez le coupable ailleurs. Voir si j’oserais couper la cravate d’un coéquipier ou mettre de la crème à barbe dans ses souliers. Jamais de la vie!»
  • GUMP WORSLEY: «Vive le train du CN! J’ai horreur de voyager en avion».
  • RENÉ LECAVALIER: «À toi, Jean-Maurice!»
  • JIM ROBERTS: «Ce n’est pas cette année que je gagnerai mon premier concours de beauté».
  • JEAN-GUY TALBOT: «Je suis le seul à faire rire le Rocket. Comment ça se fait?»
  • TERRY HARPER: «Je perds tous mes combats, mais je n’ai pas peur d’aller au front».

    Denis Savard: «Pourquoi ont-ils choisi Wickenheiser?»

  • DENIS SAVARD: «Pourquoi donc ont-ils choisi Wickenheiser? J’étais pas assez bon?»
  • STÉPHANE RICHER: «Y’a pas rien que le hockey dans la vie».
  • RÉJEAN HOULE: «Dans le Junior, avec Gilbert Perreault, je comptais 50 buts par année».
  • JACQUES LEMAIRE: «Jamais vu un vidangeur du calibre de Steve Shutt».
  • RONALD COREY: «J’étais pourtant convaincu que les fantômes nous suivraient au Centre Bell».
  • SERGE SAVARD: «J’aime bien Red Fisher et Jacques Beauchamp, mais je ne lis pas seulement les pages sportives».
  • RALPH BACKSTROM: «Il n’y a pas de sot métier. Moi, mon job, c’est marchand de vitesse».
  • ROD LANGWAY: «C’est Piton qui m’a montré à jouer».
  • BOBBY ROUSSEAU: «Si on m’accorde un tir de pénalité, je lance de la ligne bleue. Le gardien n’y verra que du feu».

    Bernard Geoffrion: «Une bonne garnotte près des oreilles, ça fait «shaker le goaler» dans les culottes!»

  • YVON LAMBERT: «Prêt pour les Bruins. J’ai un autre but gagnant dans mon sac à dos».
  • GEORGES VÉZINA: «On ne pourrait pas me fournir un meilleur équipement?»
  • MARIO TREMBLAY: «Avec les mains de Flower, j’aurais compté au moins 600 buts. Juré, craché».
  • JEAN PERRON: «Vous n’avez encore rien vu. Ce n’est là que la pointe de l’asperge».
  • PETE MAHOVLICH: «Bien sûr que j’aurais pu être plus sérieux, mais je ne regrette rien. J’ai eu tellement de fun».
  • JACQUES PLANTE: «Je tricote très bien, vous savez. Quelqu’un a besoin d’une tuque?»
  • LARRY ROBINSON: «Prenez ma parole, le métier de joueur est pas mal plus amusant que celui d’entraîneur».
  • LÉO DANDURAND: «Je devrai vendre le club si les salaires continuent de grimper».
  • BOB GAINEY: «Je m’ennuie souvent de Carbo et de Nilan. À notre manière, on avait du punch».
  • GILLES TREMBLAY: «Franchement, je préfère manger un bon steak qu’un coup de coude de Gordie!»

    Claude Ruel: «Le match sera retransmis d’un Atlantique à l’autre».

  • CLAUDE RUEL: «Faudra être prêts, ce soir. Le match sera retransmis d’un Atlantique à l’autre».
  • EDDY PALCHAK: «Du lavage, encore du lavage!»
  • DICK IRVIN: «Le filet est grand et la rondelle est toute petite. C’est quoi votre problème?»
  • CAMIL DESROCHES: «Tout paraissait si facile pour le Gros Bill. On aurait dit Michel-Ange en patins».
  • CLAUDE MOUTON: «Soyez prudents pour le retour à la maison».

JAVA DU JEUDI

  • À Toronto, les CAPITALS ont pris une avance de 4-1 au premier tiers et ils ont finalement battu les MAPLE LEAFS 5-4 devant une foule très déçue… tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Centre Air Canada. «Nous n’avons pas été assez bons ce soir, a dit MIKE BABCOCK. Il y a une justice au hockey. L’équipe qui travaille le plus fort remporte généralement la victoire». TOM WILSON et T.J.

    T.J. Oshie a marqué deux buts pour les Capitals, dont le filet gagnant.

    OSHIE ont marqué deux buts chacun pour les visiteurs. Ovechkin a réussi l’autre. Les champions du calendrier régulier reprennent ainsi l’avantage de la patinoire.

  • À Boston, CRAIG ANDERSON a blanchi les Bruins 1-0 pour donner une avance de 3-1 aux Sénateurs. Il a réussi ses plus beaux arrêts aux dépens de BRAD MARCHAND. Le seul but du match a été l’oeuvre de BOBBY RYAN sur une passe parfaite d’ERIK KARLSSON, meilleur joueur de la série. Pour Ryan, il s’agit d’un 2e but gagnant en autant de matchs. Les Bruins ont pris les devants en deuxième période, mais le but a été ANNULÉ à cause d’un hors-jeu.
  • À Calgary, JOHN GIBSON a repoussé 36 rondelles et les Ducks ont battu les Flames 3-1 pour balayer la série. Le but gagnant appartient à NATE THOMPSON. Avec un gardien aussi chancelant que BRIAN ELLIOTT, pourtant très bon en fin de campagne, les Flames n’avaient aucune chance.
  • À Saint-Louis, DEVAN DUBNYK a blanchi les Blues 2-o pour permettre au Wild du Minnesota de prolonger la série.
  • Fin tragique que celle d’AARON HERNANDEZ, ancien joueur des Patriots de la Nouvelle-Angleterre.
  • JACK EICHEL, joueur étoile des Sabres, nie la rumeur qui dit qu’il ne veuille plus joueur pour DAN BYLSMA.
  • NORMAN FLYNN: «Pour que le Canadien gagne la série, il faut que CAREY PRICE en vole une».
  • Je serai au CENTRE BELL pour le 5e match Canadien-Rangers. Tous les échos vendredi matin.

LES ÉCHOS DU BASEBALL

  • BRYCE HARPER a frappé deux circuits et produit 5 points dans un gain de 14-4 à Atlanta. RYAN ZIMMERMAN a aussi cogné la longue balle et produit 4 points pour Washington..
  • Les BLUE JAYS (3-11) ont blanchi Boston 3-0. Heureusement pour eux, les Leafs occupent toute la place à Toronto par les temps qui courent. DARWIN BARNEY a fait marquer deux points avec un simple.

    Bryce Harper fait flèche de tout bois.

  • DEXTER FOWLER a frappé deux circuits contre GARET COLE et les Cards ont vaincu les Pirates 2-1.
  • Les YANKEES ont massacré les White Sox 9-1. STARLIN CASTRO a frappé un circuit de 3 points et AARON JUDGE a ajouté son 5e de la saison, une claque de 450 pieds.
  • À Kansas City, les Royals ont blanchi les Giants 2-0. JASON VARGAS a gagné son duel contre l’excellent MADISON BUMGARNER (0-3).
  • CLAYTON KERSHAW, des Dodgers, a passé 10 frappeurs dans la mitaine pour battre Colorado 4-2 et enregistrer sa 3e victoire en avril.
  • Déjà 7 circuits pour KHRYS DAVIS, des A’s d’Oakland.
  • Victoire des Mets (5-4) contre les Phillies grâce au circuit de trois points de JAY BRUCE.
  • À Houston, DALLAS KEUCHEL (3-0) a battu les Angels 5-1.

Le mot d’humour

À la Faculté de médecine, le professeur Michel Talbot donne un cours sur les «contractions musculaires involontaires».

Constatant que ses élèves semblent peu intéressés par le sujet, il demande à la jeune fille sur la première rangée: «Savez-vous ce que fait votre trou du cul lorsque vous avez un orgasme?»

-«Oui, monsieur, répond-elle. Il est au football avec ses chums».

Il a fallu un demi-heure pour rétablir l’ordre dans la classe.

Modifier

 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
formats

Les anniversaires du 20 avril

avril
20

par dans Anniversaires

  • DON MATTINGLY, gérant des Marlins de Miami, 56 ans.
  • MARC GIROUARD, du club de golf Le Diamant, 55 ans.
  • VIACHESLAV FETISOV, ex-défenseur des Devils et des Red Wings, 59 ans.

    Don Mattingly a connu 5 saisons de 100 points produits dans l’uniforme des Yankees. Il est aujourd’hui gérant des Marlins de Miami.

  • BRENT SEABROOK, as défenseur des Blackhawks, 32 ans.
  • SHAYNE GOSTISBEHERE, des Flyers, 24 ans.
  • VINCENT RIENDEAU, ex-gardien de but du CH, 51 ans.
  • NORMAND LEFRANÇOIS, ex-vedette des Draveurs, 55 ans.
  • JULIEN POULIN, alias Elvis Gratton, 71 ans.
  • ISABELLE CHARTRAND, hockey féminin, 39 ans.
  • RÉMY TRUDEL, ex-député de Rouyn-Noranda, 69 ans.
  • ALAIN HÉBERT, sportif de Rosemère, 56 ans.
  • JACINTHE DUBÉ, présidente de Royal LePage à Sherbrooke.
  • GILLES LUPIEN, ex-défenseur du CH, 63 ans.

    Julien Poulin dans la peau d’Elvis Gratton.

  • GILLES BANVILLE, ancien des As de Québec, 75 ans.
  • STEPHEN HARPER, ancien premier ministre du Canada et grand amateur de hockey, 58 ans.
  • TOMMY HUTTON, ancien des Expos, 71 ans.
  • CORRADO MICALEF, ex-gardien de but des Red Wings, 56 ans.
  • LEON STICKLE, ancien juge de lignes, 69 ans.
  • NATHALIE ROBERT, de Drummondville.
  • RICHARD BOURQUE, de Saint-Laurent, 54 ans.
  • MILT WILCOX, ex-lanceur des Tigers, 67 ans.
  • ANGELO VENNERI, de Saint-Léonard, 50 ans.
  • LIETTE COURCY, de Rosemère.
  • CHRIS MASON, ex-gardien des Blues, 41 ans.
  • RYAN O’NEAL, acteur américain, 76 ans.
  • CHARLIE TAAFFE, ancien coach des Alouettes, 67 ans.
  • JEAN-FRANÇOIS FECTEAU, des JSH, 38 ans.

Modifier

formats

On remet le compteur à zéro

Nash donne la victoire aux Rangers et la série est égale 2-2

Comme il fallait s’y attendre, les Rangers, sans jouer un grand match, ont fait amende honorable devant leurs partisans pour vaincre le Canadien 2-1 et niveler les chances dans la série.

Claude Julien a très bien résumé la situation quand il a déclaré: «Les Rangers ont mieux joué alors que nous n’avons pas fait aussi bien, spécialement en deuxième période».

Le vétéran Rick Nash a donné la victoire aux Rangers avec son deuxième but de la série.

C’est le grand Rick Nash qui a eu la distinction de marquer le but gagnant en début de deuxième, mais ce n’est certainement pas un match qui passera à l’histoire.

Ce que je retiens surtout: le travail affreux des arbitres. Deux aveugles ne feraient pas pire! Quand est-ce que cette ligue comprendra qu’il est illogique de fermer les yeux sur des infractions flagrantes sous prétexte qu’on est dans les séries de championnat? Quelle autre ligue professionnelle ose se comporter de cette façon?

Du côté du Canadien, on attend toujours le réveil du capitaine Max Pacioretty. Il a beau avoir obtenu 19 tirs depuis le début de la série, on ne peut pas dire qu’il est très menaçant en zone ennemie. C’est la même chose pour Derek Stepan et Chris Kreider du côté des Blue Shirts.

Shea Weber a failli niveler la marque en troisième, mais son boulet a frappé le poteau.

Il devrait y avoir plus d’action au Centre Bell, jeudi soir.

DÉFAITES DES PENGUINS ET DES OILERS

  • À Columbus, les Blue Jackets ont évité l’élimination en vertu d’un gain de 5-4 sur les Penguins. Boone Jenner a marqué ce qui allait devenir le but vainqueur en début de troisième. Le joueur recrue Jake Guentzel a réussi son 5e but de la série dans une cause perdante.
  • À San Jose, les Sharks ont été sans pitié pour Cam Talbot et les Oilers dans un gain de 7-0. Pavelski et Couture ont réussi deux buts chacun. Brent Burns (0-3) et Patrick Marleau (1-1) ont aussi contribué. Talbot, qui avait blanchi les Sharks dans les deux parties précédentes, a cédé sa place à Laurent Brossoit en milieu de deuxième. La série est égale 2-2 et retourne à Edmonton pour le match numéro 5.

    Patrick Roy est un ami de longue de date de Rob Blake, nouveau patron des Kings de Los Angeles.

  • Patrick Roy est un ami de longue date de Rob Blake, nouveau directeur général des Kings de Los Angeles. Pourrait-il se retrouver derrière le banc des Kings?
  • Jake Allen a profité des précieux conseils de Martin Brodeur pour améliorer son jeu devant le filet des Blues.
  • Les Saguenéens de Chicoutimi ont causé une énorme surprise en gagnant le 7e match sur la patinoire de Rouyn-Noranda. Ils avaient été bafoués 9-2 la veille. En vedette: Olivier Galipeau, Nicolas Roy et les jumeaux Klima. Les Sags s’attaquent maintenant aux Sea Dogs.

    Luc Brouillard, capitaine des Hobos, accepte la coupe Camirand des mains de Gilbert Campeau.

  • HOBOS CHAMPIONS: Les Hobos sont les nouveaux champions de la Ligue de hockey Dépression. Ils ont vaincu les Totems 6-2 en finale. Les trois étoiles du match vont à Guy Villiard, John DiNardo et Yvan Martin. La LHD est la plus vieille ligue de hockey adulte au Canada. Elle existe depuis 1932 et elle est présidée par le dynamique Éric Doyle.

ROD GILBERT SE SOUVIENT

Rodrigue Gilbert, ancien joueur étoile des Rangers, était récemment de passage à Pointe-aux-Trembles. Invité à signer le livre d’or par la mairesse Chantal Rouleau, Rod a parlé de son enfance dans l’est de

Rod Gilbert a eu une carrière de 18 ans dans l’uniforme des Rangers.

la métropole, de ses parents et des ses centaines de parties de hockey au Collège Roussin. À 75 ans, il reste fidèle aux Rangers et considère le Canadien comme sa deuxième équipe. «Si j’avais joué à Montréal, peut-être que j’aurais gagné 11 coupes Stanley avec Henri Richard et Yvan Cournoyer», a-t-il déclaré avec un sourire en coin. Gilbert a joué à New York de 1960 à 1978. Il a marqué 406 buts et récolté plus de 1000 points. Il a aussi participé à la Série du siècle en 1972. Il a été élu au Panthéon du hockey en 1982. À son apogée, il était un des hommes les plus populaires sur Broadway.

  • Réponse à quelques lecteurs: Carey Price présente un dossier de 25-29 dans les séries de la coupe Stanley.
  • La Maple Leafs ne sont rendus qu’à mi-chemin de leur objectif, mais à les voir aller, il n’est pas impossible qu’ils éliminent les Capitals de Washington, champions du calendrier régulier. Ça serait sans doute la surprise de l’année dans le monde du sport et ça serait dommage pour Alex Ovechkin, diront plusieurs amateurs de hockey.

Alex Ovechkin terminera-t-il sa carrière sans gagner la coupe Stanley?

  • Si vous voulez mon avis, je me fiche pas mal qu’Ovechkin gagne ou non la coupe. D’autres grands joueurs n’ont pas eu ce plaisir. Je pense par exemple à Marcel Dionne, Gilbert Perreault, Brad Park, Jean Ratelle, Rod Gilbert, Harry Howell, Bill Gadsby, Pat LaFontaine et Dale Hawerchuk. Et Raymond Bourque aurait subi le même sort s’il n’avait pas quitté Boston pour aller finir sa carrière au Colorado.
  • Dan Rooney a été un homme important dans l’histoire des Steelers et de la NFL. À ses funérailles, il y avait Barack Obama, John Kerry, Ben Roethlisberger, Antonio Brown, Franco Harris et Mean Joe Greene. Il a été nommé ambassadeur en Irlande par le président Obama.
  • Les Blue Jays (2-10) devront se passer du lanceur J.A. Happ pendant au moins 10 jours. Il est blessé au coude gauche. Happ a gagné 20 parties la saison dernière.
  • Jean Desmarais a réussi le premier trou d’un coup de la saison au club Les Cèdres de Granby. On raconte qu’il a couché avec son fer 8!

    L’homme d’affaires Roger Héroux, de Sherbrooke, est un ami de longue date de Pierre Boivin. Ils posent ici près de la patinoire Bleu Blanc Bouge sur la rue Galt.

  • Roger Héroux vous invite à son nouveau magasin Sports Experts au Carrefour de l’Estrie. Ami de longue date de Pierre Boivin, ancien président du CH, Roger est secondé dans sa nouvelle aventure par Simon Gagnon et Julie Roy.
  • Le voltigeur Starling Marte, des Pirates, est suspendu pour 80 parties. Il a utilisé une substance interdite pour améliorer ses performances.
  • Le Demi-Marathon de Sherbrooke sera couru le 2 juillet. On a confié la présidence d’honneur à Abigaël Walker.

Le mot d’humour

De passage en Israël, Donald Trump visite le Mur des lamentations quand il est brutalement emporté par une crise cardiaque.

L’entrepreneur de pompes funèbres dit au diplomate américain: «Vous pouvez faire expédier le corps aux États-Unis pour 60 000$ ou le faire enterrer ici, en Terre Sainte, pour seulement 500$. Pensez-y bien, c’est un gros montant».

Le diplomate se retire dans un coin pour discuter avec ses adjoints. Une dizaine de minutes plus tard, il retourne voir le responsable des pompes funèbres et lui dit: «Nous allons vous verser les 60 000$. Il y a très longtemps, un homme est mort ici. Il a été enterré et il est ressuscité trois jours plus tard. Nous ne pouvons pas faire courir un tel risque au peuple américain!»

Les anniversaires du 19 avril

  • MARIA SHARAPOVA, championne de tennis, 30 ans.
  • PATRIK LAINE, joueur étoile des Jets de Winnipeg, 19 ans.
  • JACKIE BRADLEY Jr., des Red Sox, 27 ans.

    L’ailier droit Patrik Laine a marqué 36 buts à sa première saison à Winnipeg.

  • MATTEO MANASSERO, golfeur de la PGA, 24 ans.
  • RÉGENT LACOURSIÈRE, maître nageur, 82 ans.
  • RANDY CARLYLE, entraîneur des Ducks d’Anaheim, 61 ans.
  • RICHARD LEMIEUX, ancien joueur de centre du Canadien Junior, 66 ans.
  • ANDRÉ HINSE, ex-vedette des Roadrunners de Phoenix, 72 ans.
  • FRANK VIOLA, ex-lanceur étoile des Twins, 57 ans.
  • AL UNSER Jr., double champion du Indy 500, 55 ans.
  • LUC GAUTHIER, recruteur des Penguins, 53 ans.
  • SPIKE OWEN, ancien des Expos, 56 ans.

    Luc Gauthier, recruteur des Penguins, a la même passion pour le hockey que le regretté Claude Ruel.

  • ANNE-MARIE DUSSAULT, de Radio-Canada, 64 ans.
  • JOE MAUER, vétéran receveur des Twins, 34 ans.
  • TROY POLAMALU, ex-vedette des Steelers, 36 ans.
  • RICHARD BOURGAULT, retraité de la Banque Scotia, 71 ans.
  • DAVID FOURNIER, directeur général de la Ville d’East-Angus, 30 ans.
  • JOSÉE CADIEUX, de Princeville, 44 ans.
  • ROLAND PIER, ancien caricaturiste, 81 ans.
  • PAULINE MARTIN, comédienne, 64 ans.
  • GABRIELLE THÉORÊT, petite-fille d’Edgar, 23 ans.
  • DAVID LA HAYE, acteur, 51 ans.
  • CÉDRIC LAVERDURE, du club Laval-sur-le-Lac.
  • ANDRÉ MARSAN, de Lachine, 69 ans.
  • GILBERT CINQ-MARS, de Montréal-Concordia.
  • BOB KIRKWOOD, ami Facebook.
  • GAD ELMALEH, humoriste et acteur, 46 ans.
  • GUY MARTINEAU, imprimeur de Windsor.
  • LUC PICHÉ, de Mirabel, 56 ans.
  • BOB ROSE, vétéran de la PGA, 78 ans.