formats

Wake up, Geoff!

Ce matin, je joins ma voix à tous ceux et celles qui en ont marre de voir le Canadien de Montréal ignorer les hockeyeurs québécois.

Je suis parfaitement d’accord avec le principe voulant qu’il faille repêcher «le meilleur joueur disponible», peu importe sa race, sa langue ou son pays d’origine. Par contre, «à talent

Marc Bergevin et son adjoint Trevor Timmins continuent d’ignorer les patineurs de la LHJMQ.

égal», le Canadien a le devoir de choisir un patineur québécois afin de préserver sa tradition et son histoire.

Si les Nordiques existaient encore, Marc Bergevin ne se permettrait pas d’agir comme il le fait depuis qu’il a succédé à Pierre Gauthier.

Bergevin et son responsable du recrutement Trevor Timmins ne semblent pas avoir compris que le Canadien n’est pas une équipe comme les autres. Le Bleu Blanc Rouge est un objet de fierté pour le peuple du QUÉBEC. Il fait partie de notre quotidien, de nos mémoires, de notre ADN.

En étant la seule équipe de la LNH à n’avoir repêché aucun joueur du Québec dans les quatre premières rondes depuis 2014, le Canadien manque carrément de respect envers son public. Une véritable catastrophe!

Pendant ce temps-là, on voit le Lightning de Tampa Bay gagner la coupe Stanley avec trois ou quatre patineurs de la LHJMQ, un directeur général francophone (Julien Brisebois) et

Geoff Molson a lui aussi sa grande part de responsabilités.

un adjoint (Mathieu Darche) qui a fait ses classes chez les Redmen de McGill.

Bergevin et Timmins sont au banc des accusés, mais le président Geoff Molson a lui aussi sa large part de responsabilités. C’est son devoir de rappeler à ses employés que le CH n’est pas une équipe comme les autres. Il devrait aussi s’inquiéter de la réaction des commanditaires.

Je suis de ceux qui pensent que le Canadien a perdu «son coeur et son âme» durant les dernières années. Une équipe où je ne me reconnais pas. Une équipe internationale qui a perdu son identité. Une équipe qu’on pourrait facilement rebaptiser les MONTRIALL CANADIANS!

WAKE UP, GEOFF!