formats

Souvenirs des World Series

octobre
20
par dans Baseball

On attendait les DODGERS, mais pas les RAYS de Tampa Bay. Nombreux sont ceux qui auraient préféré un match revanche entre les Dodgers et les «tricheurs de Houston», mais ce duel n’aura pas lieu. On peut quand même espérer un très bon spectacle entre la meilleure équipe en 2020 et une formation qui ne cesse d’étonner les experts.

En attendant le premier tir, voici quelques «flashbacks» de la classique automnale avec mes héros des 60 dernières années:

    • MICKEY MANTLE: Le super héros de mon

      Mickey Mantle, le super héros de mon enfance.

      enfance. L’étoile parmi les étoiles. C’est à cause de lui que je portais le numéro 7 sur la patinoire et à l’arrêt-court. Mantle frappaitavec puissance des deux côtés du marbre et il était à son mieux au temps des feuilles mortes. En 1963, il s’est même permis un circuit contre Sandy Koufax alors qu’aucun de ses coéquipiers n’arrivait à frôler la balle. Fallait être pas mal bon pour faire ça! J’ai appris plus tard que le Mick avait beaucoup abusé des plaisirs de la vie. S’il avait été plus sérieux en dehors du losange, il aurait vécu plus longtemps et frappé encore plus de circuits, mais qui suis-je pour lui faire la leçon?

      Bob Gibson a remporté 7 victoires en Série mondiale entre 1964 et 1968.

      Bob Gibson a remporté 7 victoires en Série mondiale entre 1964 et 1968.

    • BOB GIBSON et SANDY KOUFAX: Gibby intimidait ses rivaux avec son regard de feu et ses tirs à l’intérieur. «Un guerrier», aurait dit Serge Vleminckx entre deux séances de mini-putt. Je vois encore Gibson mystifier les frappeurs des Yankees, des Cards et des Red Sox avec des «p’tits pois #2»… Koufax, pendant cinq ou six ans, a été dans une classe à part. On parle encore de ses 15 strikeouts contre la grosse machine des Yankees en ’63. Il était si dominant qu’il a fait dire à Yogi Berra: «Je comprends très bien que ce gars-là ait remporté 25 victoires cette saison. Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est comment il a fait pour subir cinq défaites!»
    • BROOKS ROBINSON: L’aspirateur humain. En 1970, Brooksie a battu la Grosse Machine Rouge à

      Brooks Robinson a battu les Reds presque à lui tout seul à l’automne 1970. L’aspirateur humain.

      lui seul ou presque avec son gant et son bâton. Meilleur joueur de 3e but de tous les temps? Sûrement dans la même ligue que Mike Schmidt, l’ancien bourreau des Expos, même s’il frappait moins souvent la longue balle.

    • REGGIE JACKSON: Excellent à Oakland, il a été

      Reggie Jackson a été le dieu du stade à Oakland et à New York.

      encore meilleur chez les Yankees. À l’automne 1977, il s’est déguisé en Bambino et a mis fin à la série contre les Dodgers avec 3 coups de canon contre trois artilleurs différents. Chaque fois sur le premier tir. Ses multiples exploits au bâton lui ont valu à juste titre le sobriquet de Monsieur Octobre.

    • MICKEY LOLICH et LEW BURDETTE: Gagner trois parties en Série mondiale tient quasiment du miracle. Burdette (Milwaukee) l’a fait contre les Yankees en ’57 et Lolich (Détroit) a répété l’exploit contre Saint-Louis, 11 ans plus tard. En fouillant dans le grand livre, je réalise que Gibson l’a fait lui aussi en ’67 contre Boston. Il s’est même permis un match de 17 retraits au bâton face aux Red Sox. Ce n’est pas un hasard si son ancien receveur Tim McCarver insiste pour se faire faire enterrer à 60 pieds et six pouces de Gibby!

      Carlton Fisk: un circuit inoubliable.

      Carlton Fisk: un circuit inoubliable.

    • CARLTON FISK: Boston a perdu contre Cincinnati en ’75, mais le fait saillant de la série demeure le circuit dramatique de Carlton Fisk, sur le coup de minuit, dans le match numéro 6. Il sautillait au marbre en implorant la balle de rester à l’intérieur du poteau de démarcation au champ gauche. Le point d’exclamation à un des plus grands matchs de toute l’histoire du baseball.
    • ROBERTO CLEMENTE: On parlait moins souvent

      Roberto Clemente, comme Mays ou Aaron, pouvait tout faire sur le losange.

      de lui parce qu’il faisait carrière dans le petit marché de Pittsburgh, mais l’ancien joueur des Royaux de Montréal pouvait tout faire sur le losange. Il l’a démontré de merveilleuse façon en ’71 dans une victoire inattendue contre Baltimore. Clemente devait perdre la vie dans un accident d’avion quelques mois plus tard. Il avait 38 ans.

    • JOHNNY BENCH: Meilleur receveur de tous les temps et quart-arrière de la Big Red Machine. Après avoir balayé les Yankees en 1976, Sparky Anderson a déclaré: «De grâce, ne me demandez pas de comparer Bench à un autre receveur. Ça serait injuste pour ce gars-là».

      Johnny Bench: le meilleur de tous les temps.

      Johnny Bench: le meilleur receveur de tous les temps.

    • DAVID ORTIZ: Les Red Sox n’auraient pas mis fin à la malédiction du Bambino et n’auraient pas gagné 3 Séries mondiales en 10 ans sans le puissant coup de bâton de Big Papi. Le gentil géant était à son mieux sous pression. Même chose pour son coéquipier Manny Ramirez, un formidable frappeur avec deux prises contre lui.
    • BARRY BONDS: Je déteste les tricheurs, mais Bonds était comme un poisson dans l’eau quand il s’installait dans le rectangle du frappeur. Il a donné tout un show contre les Angels en 2002. Certainement pas sa faute si les Giants ont perdu la série.

      Mariano Rivera a souvent fait passer Joe Torre pour un génie.

      Mariano Rivera a souvent fait passer Joe Torre pour un génie.

    • MARIANO RIVERA et ROLLIE FINGERS: Pour «fermer les livres en 9e manche», il n’y a pas mieux que ces deux-là. Tu leur donnes la balle, pis c’est f-i-fi-n-i-ni. Des mentions honorables à Tug McGraw (Mets et Phillies), et à Goose  Gossage (Yankees).
    • JACK MORRIS: Le grand droitier a brillé de tous ses feux à Détroit, puis au Minnesota. En 1991, il a lancé 10 manches pour blanchir Atlanta 1-0 dans le match décisif. John Smoltz ne l’oubliera jamais.
    • OZZIE SMITH: Personne ne jouait à l’arrêt-court comme Ozzie Smith, des Cards de Saint-Louis. Un formidable acrobate. Pas pour rien qu’on l’a baptisé The Wizard of Oz.

      Madison Bumgarner: une fiche incroyable dans les Séries mondiales.

    • WHITEY FORD: Le p’tit gaucher des Yankees a gagné 10 parties dans les Séries mondiales. Au début des années 1960, il a blanchi ses adversaires pendant 33 manches de suite. Un gamer!
    • MADISON BUMGARNER: En 2014, son talent et son sang-froid au monticule ont permis aux Giants d’enlever un troisième titre en cinq ans. On aurait dit que Koufax était de retour dans un nouvel uniforme. Sa fiche dans les séries de championnat: 8-3. En Série mondiale seulement: 4-0 avec une moyenne de 0,25!
    • KIRK GIBSON: Son circuit contre Dennis Eckersley, sur une seule jambe, a propulsé les Dodgers vers la victoire en 1988. Comme des millions de téléspectateurs, Vin Scully n’en croyait pas ses yeux.
    • JOE CARTER: Paul Molitor a été le joueur par excellence des Blue Jays en 1993, mais on se souvient d’abord du circuit de Joe Carter aux dépens de Mitch Williams, des Phillies. «Touch’em all, Joe. You’ll never hit a bigger home run».

      Willie Stargell: comme s'il avait eu un cure-dent dans les mains.

      Willie Stargell: comme s’il avait eu un cure-dent dans les mains.

    • DEREK JETER: Parfaitement à l’aise sous les réflecteurs, le capitaine des Yankees a récolté cinq bagues de la Série mondiale. Mr. November.
    • WILLIE STARGELL: Pops faisait le moulinet avec son bâton comme s’il avait un cure-dent entre les mains. Le chef de file des Pirates à la fin des années 1970. We are Family.
    • YOGI BERRA: En plus de participer à 10 conquêtes de la Série mondiale (un record inattaquable), Yogi est devenu un personnage de bandes dessinées. Plusieurs de ses commentaires appartiennent au

      Yogi Berra, 10 fois champion de la Série mondiale, est entré à Cooperstown en compagnie de Sandy Koufax.

      folklore américain.

    • DAVE STEWART: Un grand oublié. Il a joué un rôle majeur dans les succès des Athletics à la fin des années 1980.

Il y a plein d’autres joueurs dont je pourrais vous parler ici, mais ce serait beaucoup trop long. Voici quand même quelques noms à retenir: Bill Mazeroski, Bob Turley, Bobby

Pete Rose a gagné deux Séries mondiales avec les Reds et une autre avec les Phillies.

Richardson, Bert Campaneris, Andy Pettite, George Brett, Catfish Hunter, Pete Rose, Joe Rudi, Moose Skowron, Joe Pepitone, Lou Brock, Carl Yastrzemski, Maury Wills, Paul Blair, Bernie Carbo, Dwight Evans, Luis Tiant, Jerry Koosman, Steve Blass, Moe Drabowski, Orel Hershiser, Luis Gonzalez, Josh Beckett, Pedro Martinez, Randy Johnson, Curt Schilling, Tino Martinez, Bill Buckner, Joe Morgan, Derek Lowe, Willie Mays, Duke Snider, Cole Hamels, Enos Slaughter, Johnny Podres, Casey Stengel, Walter Alston, Tom Lasorda, Joe Torre, Danny Murtaugh et Sparky Anderson. Que de souvenirs!

EN BREF

  • VAL-DES-SOURCES: Ainsi donc, la ville d’ASBESTOS change de nom pour devenir VAL-DES-SOURCES. Il

    ASBESTOS change de nom pour devenir Val-des-Sources. Un choix qui n’a pas fini de faire jaser.

    s’agit évidemment d’un choix controversé. Dans mon livre à moé, comme dirait Stan, ça restera ASBESTOS, la ville des mineurs de l’amiante. Comme Chicoutimi reste CHICOUTIMI.

  • L’AVALANCHE DU COLORADO aura un 3e chandail

    Pat Mahomes: 90 passes de touché à ses 37 premières parties. Un record de la NFL.

    pour fêter ses 25 ans et tout indique qu’il sera aux couleurs des ANCIENS NORDIQUES!

  • PAT MAHOMES, joueur étoile des Chiefs de Kansas City, a lancé 90 passes de touché après seulement 37 parties. C’est encore mieux que DAN MARINO qui avait atteint ce total en 40 matchs.
  • La Série mondiale démarre ce soir à Arlington. TYLER GLASNOW sera au monticule pour Tampa et CLAYTON KERSHAW grimpera sur la butte pour les Dodgers. Les deux clubs ont tout ce qu’il faut pour nous offrir un très bon spectacle.

    Clayton Kershaw sera au monticule pour les Dodgers, mardi soir, dans le premier match de la Série mondiale. Il sera opposé à Tyler Glasnow.

  • JOE THORNTON semble très heureux de terminer sa carrière à TORONTO. Il a consulté PATRICK MARLEAU et JOE MONTANA avant de prendre sa décision.
  • Les propriétaires des RED SOX veulent transformer les environs du FENWAY PARK. Un très gros projet immobilier. Money talks!
  • Le record de coups de circuit pour les séries de championnat (dans une seule saison) est de 8. Il est partagé par BARRY BONDS, Carlos Beltran et Nelson Cruz. RANDY AROZARENA (on dirait le nom d’une plante ou d’un danseur espagnol) amorcera la série contre les Dodgers avec 7.

ÉPHÉMÉRIDES du 20 octobre: En 1970, les funérailles du ministre PIERRE LAPORTE se déroulent à Montréal sous haute surveillance militaire…. En 2001, PAUL McCARTNEY organise un concert au MADISON SQUARE GARDEN pour les victimes du 11 septembre. Parmi ses invités, il y a MICK JAGGER, Elton John, The Who, Eric Clapton, Bono, John Mellencamp et les Backstreet Boys… En 1993, MARTIN BRODEUR signe le premier de ses 125 blanchissages…. En 1990, les Reds balaient les Athletics pour gagner la Série mondiale. JOSE RIJO, joueur par excellence de la série, est le gendre de JUAN MARICHAL… En 1978, FERNAND SÉGUIN est décoré par L’UNESCO pour son travail de vulgarisation scientifique… En 1988, les DODGERS gagnent la Série mondiale derrière le grand OREL HERSHISER…. En 1947, la hantise du COMMUNISME fait rage aux États-Unis. À Hollywood, plusieurs carrières seront détruites… En 1984, MIKE BOSSY réussit son 30e tour du chapeau… En 1998, le CN congédie 3000 employés, dont 500 à Montréal… En 2009,

Michel Bergeron n’était pas peu fier quand il a remplacé Maurice Filion derrière le banc des Nordiques. Ça fait déjà 40 ans!

BOB SIROIS lance son livre Le Québec mis en échec… En 1973, les STONES chantent leur première ballade à succès: ANGIE…. En 1980, MICHEL BERGERON remplace MAURICE FILION derrière le banc des Nordiques… En 1961, JEAN DRAPEAU annonce la construction prochaine du MÉTRO DE MONTRÉAL. Un projet de 150 millions…. En 2004, les RED SOX effacent un déficit de 3 parties à 0 et éliminent les YANKEES. Oh Papi!…. En 1992, un bracelet porté par MARLENE DIETRICH dans un film de 1950 est vendu aux

Jackie Kennedy a épousé le milliardaire Aristote Onassis, 5 ans après la mort de JFK.

enchères pour la jolie somme de 990 000$…. En 1996, ANDRUW JONES, des Braves, devient le plus jeune joueur à cogner un circuit en Série mondiale. Il a 19 ans et 5 mois… En 2001, les Islanders retirent le numéro 19 de BRYAN TROTTIER… En 2009, JEAN CHRÉTIEN est décoré de l’Ordre du mérite par la reine Elizabeth…. En 1968, JACKIE KENNEDY épouse l’armateur grez ARISTOTE ONASSIS…. En 1955, HARRY BELAFONTE chante Banana Boat… En 1963, CAMILLE HENRY marque son 200e but… En

Camille Henry (au centre) à l’époque où il jouait pour les Citadelles de Québec. (Collection P.A. Ouellet)

1924, une statue est érigée à SAINT-JÉRÔME en mémoire du CURÉ LABELLE…. Nous ont quittés le 20 octobre: JUDITH JASMIN, pionnière du journalisme électronique; MOUAMMAR KADHAFI, chef de la Libye; BURT LANCASTER, acteur américain; FRÉDÉRIC, artiste peintre; YVES THÉRIAULT, romancier; HERBERT HOOVER, 31e président des USA.

Merci à MM. Goulet et Champoux.

LE MOT D’HUMOUR

Mon ami Gilles: «Ma femme semble avoir des ennuis avec son odorat. Ce matin, elle m’a dit qu’elle ne pouvait plus me sentir!»

ANNIVERSAIRES du 20 octobre

  • JUAN MARICHAL, fameux lanceur des Giants, 83 ans.

    Guy Chouinard, ancien joueur étoile des Remparts, a eu une très longue carrière dans le monde du hockey.

  • GUY CHOUINARD, ancien des Flames et ex-entraîneur de la LHJMQ, 64 ans.
  • KEITH HERNANDEZ, ancien des Mets, 67 ans.
  • DANIEL COMEAU, professionnel de golf, 70 ans.
  • JULIE PAYETTE, lieutenant-gouverneure du Canada, 57 ans.
  • BOB PANASIK, champion golfeur, 79 ans.
  • SYLVIE BUREAU, ma mairesse préférée, 60 ans et quelques poussières.
  • GILLES PLOURDE, trot et amble, 68 ans.
  • JEAN-PAUL LEBLANC, ancien des Red Wings, 74 ans.
  • FRANÇOIS ÉTHIER, ancien de Molstar, 59 ans.

    Le grand Juan Marichal a lancé pour Boston en fin de carrière.

  • CLAUDE PARADIS, as quilleur, 76 ans.
  • DAVE COLLINS, ancien des Expos, 68 ans.
  • PAUL RUNGE, arbitre au baseball, 80 ans.
  • GUILLERMO PEREZ-ROLDAN, champion de tennis, 51 ans.
  • DAVE KRIEG, ancien des Seahawks, 62 ans.
  • DENIS LEBLANC, recruteur du Phoenix, 60 ans.

    Sylvie Bureau a dû oublier Paris, mais elle a pu visiter la Gaspésie.

  • LUC DESCHAMPS, golfeur de Granby.
  • CAROL BOUVRETTE, trot et amble, 77 ans.
  • ZEKE BRATKOWSKI, football, 89 ans.
  • FRANÇOIS ALAIN, de LaSalle, 93 ans.
  • ROSAIRE MARTINEAU, des JSH.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Souvenirs des World Series  comments