formats

Une autre époque

Pierre Bouchard a gagné cinq coupes Stanley avec le Canadien avant d’aller finir sa carrière à Washington et à Hershey. S’il n’était pas le plus habile patineur, il était un gars d’équipe et n’hésitait pas à jeter les gants lorsque la situation l’exigeait. Il est souvent allé «à la guerre» sur les patinoires de Boston, Philadelphie et Chicago.

Fort comme un cheval, Butch a gagné tous ses combats sauf celui contre Stan Jonathan à la fin des années 1970. La vie est ainsi faite qu’on lui en parle encore aujourd’hui. Moins souvent, mais quand même.

Pierre Bouchard a renoué avec Stan Jonathan en 2012.

Dans son livre, tout ça appartient au passé. Mieux encore, il n’a jamais perdu le merveilleux sens de l’humour qu’il tient de ses parents (Claire et Émile). À 69 ans bien sonnés, il prend la vie du bon côté et profite de chaque moment qui passe avec sa belle Line, une championne chez L’Industrielle-Alliance.

Pierre n’a pas fait fortune au hockey, mais il a eu la sagesse de bien investir son argent et il est devenu un fermier prospère sur la Rive-Sud de Montréal.

«Le hockey a tellement changé depuis mon époque, dit-il. Lorsque j’ai signé mon premier contrat avec le Canadien, j’ai dû me battre pour obtenir 5000$ et un boni équivalent. J’ai failli aller jouer à Sherbrooke pour les Castors Seniors, mais j’ai finalement pris la route de Cleveland (club-école du CH).

«Dans le temps, les patrons avaient tellement le gros bout du bâton que nous n’avions aucun pouvoir de négociation. Je me souviens que Claude Provost a demandé une augmentation de salaire après avoir connu une saison de 33 buts. Sam Pollock lui a dit non sous prétexte qu’il était d’abord un joueur défensif. Je me rappelle aussi que John Ferguson ne gagnait même pas 40 000$ par année. On a souvent dit que Pollock était un génie du hockey. Je crois plutôt qu’il était en position de force avec des cartes plein les mains.

«Les choses ont changé avec la naissance de l’Association mondiale. Les propriétaires ont dû rajuster leur tir pour conserver les meilleurs joueurs. Alan Eagleson a aussi fait avancer notre cause jusqu’à ce qu’il s’implique à 100 milles à l’heure dans l’aventure du hockey international.

«Aujourd’hui, on donne des millions à des joueurs marginaux ou en fin de carrière. Je ne blâmerai jamais les joueurs. Si les propriétaires sont prêts à leur verser autant d’argent, pourquoi est-ce qu’ils diraient non?»

Ce que Pierre ne dit pas, mais comprend très bien, c’est que ces millions proviennent des amateurs qui doivent payer de plus en plus cher pour assister aux parties, acheter une bière ou les produits dérivés.

TARASENKO BAT NASHVILLE

  • À Saint-Louis, les Blues ont vaincu Nashville 3-2 grâce à Vladimir Tarasenko, auteur de deux buts, dont celui de

    Vladimir Tarasenko: deux buts dans un gain de 3-2 sur Nashville.

    la victoire en fin de 3e période. Jake Allen a mérité la deuxième étoile, repoussant plusieurs attaques des Predators au dernier tiers. C’est la première défaite de Nashville depuis le début des séries.

  • À Anaheim, Cam Talbot a repoussé 39 rondelles pour mener les jeunes Oilers à un gain de 2-1 sur les Ducks. Sekera et Maroon ont marqué les buts des Oilers qui rentrent à la maison avec une avance de 2-0.
  • Le Britannique Anthony Joshua, 27 ans, est favori à 2 contre 1 pour vaincre le Russe Vladimir Klitschko, 41 ans, aujourd’hui, à Londres. C’est le plus important combat chez les poids lourds depuis 10 ans. Les deux boxeurs mesurent 6 pieds 6 pouces et font osciller la balance entre 240 et 250 livres.

    Le Canadien a fait signer un contrat de 3 ans à l’ailier Antoine Waked, de Saint-Bruno-de-Montarville. Le colosse de 20 ans a marqué 39 buts et récolté 41 passes avec les Huskies de Rouyn-Noranda cet hiver.

  • Les Sénateurs d’Ottawa sont revigorés par l’échec-avant du trio Wingels-Smith-Dzingel. Ils ont aussi Alex Burrows et Viktor Stalberg comme joueurs de soutien.
  • Le commentaire de la semaine dans les corridors de l’Assemblée nationale: «PKP est plus dangereux pour le gouvernement comme chef de Québecor que comme chef du PQ!»
  • Les experts en politique qualifient les 100 premiers jours de Donald Trump à la Maison Blanche de véritable fiasco. Chose certaine, il n’a rien perdu de son arrogance.

LES ÉCHOS DU BASEBALL

  • Dans le Bonx, victoire de 14-11 des YANKEES contre Baltimore. Le vétéran JACOBY ELLSBURY a sonné la charge avec un grand chelem et 5 pp. AARON JUDGE, un voltigeur format Frank Howard, a fait sa part avec 3 pp. MARK TRUMBO a aussi frappé un grand chelem pour les visiteurs.

    Jacoby Ellsbury a sonné la charge pour les Yankees.

  • À Toronto, les BLUE JAYS ont encaissé une 17e défaite en 23 parties. Cette fois, la relève a flanché dans un revers de 7-4 contre Tampa.
  • À Boston, les RED SOX ont marqué 5 fois en fin de première manche et ils ont vaincu les Cubs 5-4. Premier revers de l’excellent JAKE ARRIETA. Le jeune ANDREW BENINTENDI a cogné la longue balle pour Boston.
  • Le puissant ALBERT PUJOLS a frappé un circuit de 3 points pour mener les Angels à un gain de 6-3 contre Texas. Pujols a déjà réservé sa place à Cooperstown.

    Kenley Jansen, un géant de 275 livres, a préservé 180 victoires pour les Dodgers durant les quatre dernières campagnes. Il a 29 ans et gagne 10M$ par année. Il est né à Curaçao, au large du Vénézuéla.

  • À Los Angeles, les DODGERS ont pris la mesure des Phillies, 5-3. En vedette: JUSTIN TURNER (2 pp), les lanceurs KENTA MAEDA et KENLEY JANSEN (6e sauvetage). Jansen est un géant de 6 pieds 5 pouces, 275 livres. Il a réussi 16 retraits au bâton en 9 manches et un tiers depuis le début du calendrier.
  • À San Francisco, le joueur recrue CHRISTIAN ARROYO a frappé un circuit en solo en fin de 8e manche pour procurer un gain de 4-3 aux Giants contre San Diego. Les Giants ont une fiche de 9-15 et seront privés de leur as MADISON BUMGARNER pendant environ deux mois.
  • Les METS ont gagné 7-5 à Washington. TRAVIS D’ARNAUD a frappé deux circuits et produits 5 points pour soutenir le travail de JACOB DeGROM (12 retraits au bâton).
  • Les WHITE SOX ont cogné 3 longues balles dans une victoire de 7-3 à Détroit.
  • Les Cards ont vaincu les Reds 7-5. Un 6e sauvetage pour SEUNG HWAN OH.
  • CHARLIE MORTON, des Astros, a passé 12 joueurs des Athletics dans la mitaine dans une victoire de 9-4.
  • Les Pirates ont marqué 8 points en début de deuxième manche et ils ont éclaboussé les Marlins 12-2.
  • À Cleveland, ROBINSON CANO a frappé deux circuits pour les Mariners dans un gain de 3-1 sur les Indians.

Le mot d’humour

Un policier se présente dans une maison de la banlieue de Sainte-Thérèse. Il y découvre un homme sans vie et une femme qui tient un fer 5 ensanglanté entre ses mains.

-«Est-ce qu’il s’agit de votre mari?», demande le policier.

-«Oui, monsieur».

-«Est-ce que vous l’avez frappé avec le bâton de golf?»

-«Oui, monsieur».

-«Et combien de fois l’avez-vous frappé?»

La femme éclate en sanglots et dit: «Je ne sais plus trop. Peut-être cinq, six ou sept fois. Inscrivez donc un 5 sur la carte de pointage!»

LES ANNIVERSAIRES DU 29 AVRIL

  • JONATHAN TOEWS, joueur étoile des Blackhawks, 29 ans.
  • ANDRE AGASSI, champion de tennis, 47 ans.
  • MIKE BABCOCK, entraîneur des Maple Leafs, 54 ans.
  • JOHNNY MILLER, analyste de golf à NBC, 70 ans.

    Johnny Miller a été une grande vedette de la PGA avant de devenir analyste à la télévision. En 1973, il a joué 63 en ronde finale à Oakmont pour gagner le U.S. Open.

  • SERGE BERNIER, ancien des Nordiques, 70 ans.
  • CURTIS JOSEPH, ex-gardien des Oilers et des Maple Leafs, 50 ans.
  • BRANDON DUBINSKY, des Blue Jackets, 31 ans.
  • LUIS APARICIO, ex-vedette des White Sox, des Orioles et des Red Sox, 83 ans.
  • MATHIEU BIRON, ex-gardien de but de la LNH, 37 ans.
  • JERRY SEINFELD, comédien, 63 ans.
  • MICHELLE PFEIFFER, actrice, 59 ans.
  • CHARLES CONSTANTIN, ancien des Nordiques, 63 ans.
  • DANIEL DAY LEWIS, acteur de grand talent, 60 ans.
  • BRUCE DRIVER, ancien des Devils, 55 ans.
  • MARIE PLOURDE, politicienne.
  • FRANÇOIS JOBIN, ex-golfeur d’Asbestos, 56 ans.

    Luis Aparicio a été un des meilleurs joueurs de son époque. En plus d’exceller à l’arrêt-court (9 gants dorés), il a frappé 2677 coups sûrs et volé 506 buts. ll a gagné la Série mondiale avec les Orioles en 1966.

  • RICK BURLESON, ancien des Red Sox, 66 ans.
  • PATRICK SIMARD, de la Brasserie Labatt, 51 ans.
  • JACQUES DUHAMEL, l’ancien pro de Farnham, 76 ans.
  • STEVE VERMETTE, de Sherbrooke, 55 ans.
  • JEAN ROCHEFORT, acteur français, 87 ans.
  • MARIO ROY, ex-employé de Radio X.
  • MARC BRODEUR, professionnel de golf, 53 ans.
  • FRÉDÉRIQUE CARDINAL, de Leucan, 54 ans.
  • BILL GLASSON, vétéran de la PGA, 57 ans.
  • JIM RYUN, athlétisme, 70 ans.
  • NORMAND DESSUREAULT, trot et amble, 69 ans.
  • JEAN-PIERRE ROY, golfeur de Windsor, 72 ans.
  • SERGE GOUGEON, ancien joueur étoile du Montréal 68, 61 ans.
  • ED CHARLES, ancien des Mets, 82 ans.
  • JEAN-GUY DÉOM, retraité du Journal de Montréal, 73 ans.
  • MARCEL COUSINEAU, ex-gardien des Kings, 44 ans.
  • GINO QUILICO, baryton, 62 ans.
  • GUYLAINE NORMANDIN, de Windsor.
  • CLAUDE BRISSON, de Montréal.
  • ZUBIN MEHTA, chef d’orchestre, 81 ans.
  • JAY CUTLER, des Bears de Chicago, 34 ans.
  • JOHN VANDER WAL, ancien des Padres, 51 ans.
  • CLAUDE LAVOIE, de Montréal, 71 ans.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Une autre époque  comments