formats

Richard Garneau incarnait prestance et élégance

janvier
20
par dans À la Une, Hockey

Richard Garneau, décédé dimanche matin à l’hôpital Royal Victoria, était beaucoup plus qu’une grande voix. Il incarnait la prestance et l’élégance et il était un modèle à suivre pour tous les journalistes sportifs.

Richard Garneau n'a jamais perdu sa capacité d'émerveillement.

Richard Garneau n’a jamais perdu sa capacité d’émerveillement.

M. Garneau a subi une opération au coeur à la fin du mois de décembre. Il y a eu des complications durant la chirurgie et il a été plongé dans le coma durant quatre jours. Il a repris conscience le 9 janvier, mais le coeur a fini par flancher. Il avait 82 ans.

Natif de Québec, le grand Richard a fait ses débuts à la radio de CHRC en 1953 avant de s’amener à Montréal où il est rapidement devenu un des gros canons de l’équipe sportive de Radio-Canada. Il a fait sa marque à «La Soirée du Hockey» pendant 23 ans avec les René Lecavalier, Lionel Duval, Gilles Tremblay et Jean-Maurice Bailly. Il a aussi eu le bonheur de couvrir 23 Jeux olympiques entre 1960 et 2012. Il avait un faible pour l’athlétisme et le patinage artistique.

En 1967, il a mérité le titre de «plus bel homme au Canada» lors d’un concours organisé par Lise Payette. Il a aussi gagné quatre Prix Gémeaux durant sa prodigieuse carrière.

Richard Garneau n’a pas oublié le conseil que lui avait donné René Lecavalier: «Ne perds jamais ta capacité d’émerveillement». Quand il voyait un athlète dépasser ses limites, il retrouvait vite sa passion.

«René Lecavalier a été son mentor, a déclaré François Godbout en apprenant la mort de son ami de longue date. Nous avons souvent voyagé ensemble et il aimait me rendre visite à ma résidence de Dunham. Richard était un grand bonhomme. Son départ est une immense perte pour le monde du sport».

En plus d’être un excellent journaliste, Richard était un homme très cultivé et d’une grande simplicité. Malgré tous ses succès, il ne se prenait pas pour un autre. Il était imposant de stature, mais il ne s’imposait pas. Il avait aussi un très beau sens de l’humour. Le Québec perd aujourd’hui un autre de ses monuments. Que Dieu ait son âme!

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Richard Garneau incarnait prestance et élégance  comments