formats

Les anniversaires du mercredi 28 mars

mars
28
par dans Anniversaires
  • LOGAN COUTURE, jeune vedette des Sharks de San Jose, 23 ans.
  • KEITH TKACHUK, ancien des Jets, des Blues et des Coyotes, 40 ans.
  • JOËL LE BIGOT, de Radio-Canada, 66 ans.
  • JOHN ANDERSON, ancien des Nordiques, 55 ans.
  • DANIEL LAPERRIÈRE, ex-défenseur des Blues, 43 ans.
  • MARIO DeBENEDICTIS, ancien des Patriotes de Trois-Rivières, 46 ans.
  • BOBBY SCHMAUTZ, ancien ailier droit des Bruins, 67 ans.
  • JEAN-PAUL CHARRON, ex-président de l’Association des hommes à chevaux.
  • JEFF BEUKABOOM, ancien des Oilers et des Rangers, 47 ans.
  • GILLES CLOUTIER, conseiller d’affaires, 72 ans.
  • ROBERT MILLETTE, entraîneur en Europe, 51 ans.
  • LUC LANDRY, golfeur de Saint-Basile-Le-Grand, 51 ans.
  • ÉRIC-EMMANUEL SCHMITT, écrivain, 52 ans.
  • JEAN FAUTEUX, ancien des Bombardiers de Rosemont, 63 ans.
  • GLENN DAVIS, ex-voltigeur des Astros de Houston, 51 ans.
  • RON CHIPPERFIELD, ancien des Oilers, 58 ans.
  • JEANNOT ROBITAILLE, de Sainte-Thérèse.
  • MICHEL BISSONNET, politicien de Saint-Léonard, 70 ans.
  • AL BRUNO, football, 82 ans.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Les anniversaires du mercredi 28 mars  comments 
formats

Carbo est disponible

mars
27
par dans À la Une, Hockey

Si le Canadien de Montréal faisait appel à ses services pour redresser la barque, Guy Carbonneau dirait oui sans hésiter une seconde.

ll m’en avait glissé un mot lors de son récent passage à Magog et il est revenu à la charge devant les caméras de RDS, lundi soir.

«Malgré les récents déboires de l’équipe, le poste d’entraîneur du Canadien est encore très prestigieux, a-t-il déclaré. J’en connais plusieurs qui se mettraient en ligne pour avoir la job, moi le premier». Voilà qui est clair, net et précis.

Guy Carbonneau

Guy Carbonneau présente une moyenne de ,589 comme entraîneur du Canadien.

Carbo a avalé sa pilule de travers lorsque Bob Gainey s’est présenté chez lui pour lui annoncer son congédiement en mars 2009, mais il a encore le CH tatoué sur le coeur et il reprendrait du service demain matin. Il est encore jeune (52 ans) et il se croit capable de relever un défi aussi lourd.

L’ancien capitaine a dirigé le Canadien pendant 230 matchs entre 2006 et 2009. Il a compilé un dossier de 124 victoires, 83 défaites et 23 revers en prolongation pour une excellente moyenne de ,589. Il a été particulièrement efficace durant la saison 2007-2008, menant son équipe au premier rang de sa division avec une récolte de 104 points. Le Canadien a ensuite battu les Bruins en première ronde avant de s’incliner devant les Flyers de Philadelphie .

Ancien joueur étoile des Saguenéens de Chicoutimi, Carbonneau a connu une carrière de 19 saisons dans la Ligue nationale. Il a accumulé 260 buts et 463 mentions d’assistance en 1318 parties. Ce sont des statistiques très intéressantes pour un joueur à caractère défensif.

Plus important encore, il a remporté trois coupes Stanley: deux avec le Canadien et une autre avec les Stars de Dallas. En 1993, il a demandé à Jacques Demers de lui confier la tâche de surveiller Wayne Gretzky en finale de la coupe Stanley. Il a si bien fait son boulot que le Canadien a éliminé les Kings en cinq parties.

Il est rare qu’un entraîneur obtienne une deuxième chance avec la même équipe. Chez le Canadien, on se souvient de Claude Ruel qui a remplacé Bernard Geoffrion à pied levé au début de la saison 1979-80. Il y a aussi Bob Gainey qui a fait deux courts séjours derrière le banc entre 2006 et 2009. Il a remplacé tour à tour Claude Julien et Guy Carbonneau avec des résultats mitigés.

Si on recule dans le temps, il faut ajouter le nom de Cecil Hart qui a fait deux stages derrière le banc du Canadien entre 1926 et 1939. Ron Fournier est probablement le seul à s’en souvenir!

ON VEUT LA TÊTE DE GAUTHIER

Durant la dernière semaine, je ne me suis pas gêné pour implorer Geoff Molson de faire le ménage derrière le banc et au deuxième étage. Je constate que je ne suis loin d’être le seul à partager cette opinion.

Quelques anciens joueurs ont déclaré ouvertement que le temps était venu de donner un grand coup de balai. D’autres ont préféré le faire sous le couvert de l’anonymat.

Aujourd’hui, c’est le collègue François Gagnon qui entre dans la danse en réclamant la tête de Pierre Gauthier. Assigné à la couverture de l’équipe depuis plusieurs années, il constate lui aussi que la saison qui s’achève est un véritable FIASCO et que Geoff Molson n’a d’autre choix que de passer aux actes avant que son organisation perde toute crédibilité aux yeux du public.

En plus d’avoir multiplié les gaffes (Markov, Gomez, Kaberle, Bourque et Campoli), Gauthier n’inspire pas la confiance dans son entourage et sa politique du silence tombe sur les nerfs de tout le monde.

Il n’est toutefois pas le seul coupable car Bob Gainey lui a laissé une équipe mal en point. Je le dis et je le répète: Gainey a été un excellent joueur de hockey et un grand capitaine, mais il n’a rien cassé comme directeur général. S’il a gagné à Dallas, c’est d’abord parce qu’il pouvait compter sur les millions de Tom Hicks.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Carbo est disponible  comments 
formats

Les échos du mardi

mars
27
par dans Général, Potins
  • GEOFF MOLSON participera à la Classique Conway-Jacques sur la patinoire du Centre Bell, cet après-midi. Ce match biannuel a pour objectif de supporter la Fondation du Centre hospitalier de Sherbrooke et celle du Canadien pour l’Enfance. On recueille environ 80 000$ par année.
  • Qui d’autre qu’EVGENI MALKIN pour le trophée Hart? Où seraient les Penguins si le grand Russe n’avait pas pris les commandes en l’absence de SIDNEY CROSBY. Vous avez d’autres noms en tête?
  • BERTRAND RAYMOND en est un autre qui verrait PATRICK ROY derrière le banc du Canadien, mais pas au deuxième étage. Selon lui, «Casseau» mettrait de l’ordre dans la baraque.
  • Le très coloré JACQUES B. CÔTÉ, anciennement de Drummondville, a été nommé vice-président responsable des relations publiques chez RONOR INTERNATIONAL, une compagnie qui se spécialise dans les montures de lunettes. «Jack» a accepté avec joie la présidence d’honneur du souper-spectacle au profit de la Fondation des maladies de l’oeil, le 17 avril, au théâtre RIALTO de l’avenue du Parc. L’artiste invité sera ANDRÉ SAUVÉ. On réserve ses billets en composant le 1-877-654-0835.
  • La réponse au QUIZ de la semaine: GILLES MAROTTE, Pit Martin et le gardien de but Jack Norris sont les trois joueurs que les Bruins ont envoyé à Chicago en retour de PHIL ESPOSITO, Ken Hodge et Fred Stanfield, en mai 1967. Les Blackhawks s’en mordent encore les pouces.

    Gilles Marotte

    Gilles Marotte a été impliqué dans le fameux échange entre les Bruins et les Blackhawks, le 15 mai 1967.

  • J’ai été surpris de voir qu’il fallait payer 1,75$ pour obtenir trois cartes de joueurs de hockey. Dans mon temps, j’en avais cinq pour 25 cents. Faut croire que je suis rendu pas mal vieux!
  • MÉLANIE TURCOTTE enseigne le tennis au Centre sportif de Saint-Eustache. Âgée de 24 ans, elle a fait ses classes avec ALEKSANDRA WOSNIAK et STÉPHANIE DUBOIS.
  • Comme tant d’autres champions de la PGA, l’Irlandais GRAEME McDOWELL s’est fait construire une résidence secondaire à Orlando.
  • LUCIEN DEBLOIS, recruteur des Canucks de Vancouver, soulève un bon point quand il dit qu’il y a à peine une cinquantaine de patineurs québécois dans la Ligue nationale en 2012. Il devient alors difficile d’en regrouper six ou sept dans la même équipe. En 1993, le CANADIEN a gagné la coupe Stanley avec 12 ou 13 Québécois dans la formation.
  • DANIEL CLOUTIER, un lecteur de Sherbrooke, me signale avec raison que VLADIMIR PETROV et le jeune Boris Aleksandrov lançaient de la droite lors du fameux match du 31 décembre 1975. J’invite donc mon ami ROGER LEGAULT, de Deauville, à s’en tenir aux questions de golf à partir de maintenant! Petrov a marqué 189 buts dans les rencontres internationales et il a été élu au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace en 2003. Aleksandrov a été une grande vedette en Russie. Il est mort en 2002 à l’âge de 46 ans.

LE MOT D’HUMOUR

On raconte qu’il y a quatre millions de rats à Montréal. N’allez surtout pas croire qu’ils sont tous dans les égouts!

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Les échos du mardi  comments 
formats

Graves inquiétudes dans la Ligue nord-américaine

mars
27
par dans À la Une, NAHL

NAHLLes assistances sont sérieusement à la baisse dans la Ligue nord-américaine de hockey, ce qui n’est pas sans inquiéter le commissaire Michel Godin et les gouverneurs de la ligue.

«Je dois avouer que je suis à la fois déçu et inquiet, disait Godin pendant le match de dimanche dernier entre Windsor et Saint-Georges-de-Beauce. Nous allons nous asseoir pour analyser la situation sous tous les angles lors de l’assemblée générale annuelle qui aura lieu dans la région de Thetford-Mines».

Quatre des sept formations attirent en moyenne moins de 1000 spectateurs par match. La situation est particulièrement inquiétante à Trois-Rivières, Sorel et Windsor. C’est à Jonquière et à Saint-Georges-de-Beauce qu’on attire les plus belles foules, mais  certaines équipes termineront la campagne avec un important déficit financier… à moins d’atteindre la finale.

«La solution logique, c’est de couper dans les dépenses, ajoute le commissaire Godin. Le budget des équipes varie entre 5000$ et 6500$ par match. Il faudra probablement réduire les salaires des joueurs si nous voulons faire nos frais. Personnellement, je crois beaucoup à cette ligue-là et je suis prêt à me battre pour la garder bien en vie».

Selon Godin, le dollar-loisir se fait plus rare depuis 2008 et les gens ont moins d’argent à dépenser pour aller voir du hockey semi-professionnel. Il y a aussi le fait qu’ils peuvent maintenant s’abonner au réseau de la LNH et regarder autant de matchs qu’ils le veulent sans quitter la chaleur du foyer.

Cette saison, la Ligue nord-américaine a voulu accorder plus d’importance au calendrier régulier en n’acceptant que quatre des sept formations dans les séries de championnat. Ça ne fait pas l’affaire de tout le monde.

Peut-être qu’on aurait dû accepter les six premières équipes et les inscrire dans un tournoi à la ronde avant de présenter les finales, mais il faut vivre avec la décision prise l’automne dernier. «Dans le passé, les matchs du tournoi à la ronde n’ont pas attiré beaucoup de monde, précise le commissaire. Les gens préféraient attendre et connaître les demi-finalistes avant de se présenter à l’aréna».

Même si elle offre un très bon calibre de jeu, ce n’est pas la première fois que la Ligue nord-américaine tire le diable par la queue. On s’étonne même qu’elle soit encore en vie après toutes les épreuves qu’elle a traversées depuis sa création.

Quelques mordus de hockey senior ont fouillé dans leurs poches pour se faire plaisir, mais il y a une limite à tout. Si on veut poursuivre l’aventure, il faudra prendre des décisions importantes durant les prochaines semaines.

 

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Graves inquiétudes dans la Ligue nord-américaine  comments