formats

Paul Henderson déguisé en caddie

avril
5
par dans Potins

AUGUSTA, Georgie— Paul Henderson, le grand héros de la Série du Siècle, a vécu une belle expérience mercredi après-midi quand il a servi de caddie au vétéran Mark O’Meara durant la compétition «Par 3».

L’ancien joueur des Maple Leafs, qui souffre de leucémie depuis plus de deux ans, a profité de l’occasion pour renouer avec Fred Couples.

«C’est une journée très spéciale. Je me suis beaucoup amusé en compagnie de Mark et de Fred. Ils m’ont invité à frapper une balle ou deux, mais j’ai refusé», a confié Henderson au collègue Dave Perkins, du Toronto Star.

Une fois la compétition terminée, Henderson a eu le privilège de visiter le vestiaire des Champions.

Mark O’Meara (1998) et Fred Couples(1992) sont deux anciens champions du Masters.

Matt Ryan, joueur étoile des Falcons d’Atlanta, en est un autre qui a eu la chance de participer à la fête comme caddie. Il a traîné les bâtons de son ami Stewart Cink.

Le champion de tennis Andy Roddick avait fait la même chose l’an passé.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Paul Henderson déguisé en caddie  comments 
formats

Billy Payne au banc des accusés

avril
5
par dans Golf, Potins

AUGUSTA, Georgie— BILLY PAYNE, président du club Augusta National, a dû faire face à la mitraille des journalistes concernant la politique discriminatoire de son organisation envers les FEMMES. «La question du membership est une affaire privée qui ne concerne que les membres du club», a-t-il répété deux ou trois fois.

Quand on lui a demandé comment il expliquerait une telle situation à ses petites-filles, il a répondu: «Mes conversations avec mes PETITS-ENFANTS sont d’ordre privé».

Fondé au début des années 1930, le club  Augusta National est réservé exclusivement aux hommes. On pourrait ajouter: aux hommes qui ont les moyens financiers d’appartenir à un cercle aussi prestigieux.

  • Billy Payne

    Billy Payne, président du club Augusta National.

La question qu’il faut se poser est celle-ci: comment un club aussi prestigieux peut-il prêcher en faveur de la croissance du golf à travers le monde tout en se montrant aussi intransigeant en ce qui a trait à la présence des FEMMES dans son cénacle. Cette histoire n’a pas fini de faire jaser. Il y une vingtaine d’années, le club SHOAL CREEK, en Alabama, avait été fustigé parce qu’il refusait l’accès aux Afro-Américains. On a par la suite assisté à «certains progrès» dans les clubs privés.
Ex-président du comité organisateur des Jeux olympiques d’Atlanta, M. Payne fait de l’excellent travail depuis qu’il a succédé à Hootie Johnson comme patron du club Augusta National en 2006. Il a grandement améliroré les services de communication et de marketing. Il espère sans doute «acheter du temps» en ce qui concerne la question du membership, mais il y aura sûrement des journalistes pour revenir à la charge.

Combien de temps encore pourra-t-il jouer à Ponce-Pilate?

SOUS LES GRANDS PINS

  • En tant que nouvelle présidente de la compagnie IBM, Mme Ginni Rometty devrait être admise automatiquement parmi les membres du club AUGUSTA NATIONAL. IBM est l’un des trois plus gros commanditaires du club avec Exxon et AT&T. Reste à voir si IBM retirera sa commandite en guise de protestation.
  • JOHNNY MILLER, ex-champion de la PGA et réputé analyste de golf, ne serait pas surpris si TIGER WOODS gagnait 35 ou 40 autres tournois avant de prendre sa retraite.
  • CHARL SCHWARTZEL présidait le banquet des Champions, mercredi soir. Il était très nerveux avant de s’adresser aux convives.
  • BEN CRENSHAW, 60 ans, en est probablement à sa dernière participation. Il a raté la coupure à ses 12 dernières présences et il n’est plus capable de se distinguer sur un parcours de 7400 verges. Toute bonne chose a une fin.
  • L’Irlandais PADRAIG HARRINGTON a réussi le premier eagle de la semaine au 2e trou.
  • En excluant TIGER WOODS, Rory McIlroy et Phil Mickelson, mes favoris pour remporter la victoire sont LUKE DONALD, Lee Westwood, Jason Day et Ian Poulter.
  • Les estrades du 16e trou ont été endommagées par le violent orage qui a frappé la région dans la nuit de mardi à mercredi, mais on a vite fait de réparer les réparer les dégâts. On a aussi dû ramasser plein de débris sur le terrain avant le début du tournoi.
  • JOHN DALY a installé sa roulotte près du Hooter’s sur Washington Road. Il y vend toutes sortes de trucs à son effigie.
  • THOMAS BJORN et MARK WILSON ont réussi des trous d’un coup durant la compétition «Par 3».
  • TOM LEHMAN, champion Senior de la PGA, a été honoré par l’Association des chroniqueurs de golf lors de leur 40e banquet, mercredi soir.
  • Le taux de participation dans les clubs de golf a chuté de 13 pour cent aux Etats-Unis. Parmi les raisons invoquées, il y a le TEMPS DE JEU (des rondes qui durent souvent plus que cinq heures).

LE MOT D’HUMOUR

Gary Player aux golfeurs amateurs: «Ça vous donne quoi de frapper la balle 50 verges plus loin si vous n’êtes pas capable de viser l’allée?»

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Billy Payne au banc des accusés  comments 
formats

Les anniversaires du jeudi 5 avril

avril
5
par dans Anniversaires
  • ALAIN CHOQUETTE, magicien et grand amateur de sport, 50 ans.
  • DOUG FAVELL, ex-gardien des Flyers, 67 ans.
  • RENNIE STENNETT, ancien des Pirates de Pittsburgh, 61 ans.
  • HENRIK STENSON, golfeur de la PGA, 36 ans.
  • YVES DESCHAMPS, aubergiste de Valleyfield et champion de tennis, 66 ans.
  • JOHN HANNA, ancien des As de Québec, 77 ans.
  • GORD DONNELLY, recruteur des Blackhawks, 50 ans.
  • YVON LAPRADE, journaliste pour La Terre, 56 ans.
  • LUCE GRÉGOIRE, de Montréal, 52 ans.
  • COLIN POWELL, général de l’armée américaine, 75 ans.
  • JOHAN KRIEK, tennis, 54 ans.
  • GUY ARSENAULT, balle molle, 55 ans.
  • BILLY RAY BROWN, vétéran de la PGA, 49 ans.
  • EDMÉE FALAISE, de Valcourt.
  • CHRISTIANE PAQUET, des Jeunes Sportifs Hochelaga.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Les anniversaires du jeudi 5 avril  comments 
formats

Phil, Tiger, Rory et qui d’autre?

AUGUSTA, Georgie— Arnold Palmer, Jack Nicklaus et Gary Player, trois des plus grandes légendes du golf, se réuniront pour donner le coup d’envoi du tournoi des Maîtres, jeudi matin. La majorité des experts prédisent une lutte particulièrement endiablée avec un contingent de golfeurs aussi relevé.

Si on fait exception du grand Ernie Els qui n’a pas réussi à mériter une invitation à cause de son piètre rendement sur les verts et de Dustin Johnson, blessé on ne sait où, c’est la crème de la crème qui se disputera les honneurs de cette fête printanière.

Tiger Woods, Phil Mickelson et le jeune Rory McIlroy ont été établis, mais ça ne veut rien dire. Il y a une vingtaine de joueurs capables de se sauver avec la mise. Il suffit de penser au numéro un mondial Luke Donald, à ses compatriotes Ian Poulter, Lee Westwood et Justin Rose, aux Australiens Adams Scott et Jason Day, à l’Allemand Martin Kaymer, à l’Irlandais Graeme McDowell ou au Coréen K.J. Choi.

Luke Donald

Le numéro un mondial Luke Donald est toujours en quête de son premier titre majeur.

Tout est possible à Augusta le dimanche après-midi. L’an passé, huit joueurs se sont échangé la tête du classement jusqu’à ce que le Sud-Africain Charl Schwartzel réussisse des oiselets sur les quatre derniers trous pour se sauver avec la mise.

Qui ne se souvient pas de l’étonnante victoire de Mike Weir en 2003 ou encore de celles de Zach Johnson et de Trevor Immelman, quelques années plus tard?

À cause des fortes pluies qui se sont abattues sur la région durant les derniers jours, les verts sont beaucoup plus réceptifs que d’habitude et ça devrait permettre à un plus grand nombre de joueurs de rester dans la course. Mickelson prédit même un festival de birdies en fin de semaine.

Une dizaine de jours après avoir mis fin à sa longue disette en gagnant le tournoi de Bay Hill, Tiger Woods se dit très confiant de remporter un cinquième titre à Augusta. Chose certaine, il sait quoi faire pour gagner ici.

Mickelson, toujours à l’aise sur ce parcours, aimerait évidemment ajouter un quatrième veston vert à sa collection. Quant au jeune McIlroy, talentueux à l’extrême, il semble déterminé à effacer son cauchemar de l’an dernier. Meneur après trois rondes, il avait vu le ciel lui tomber sur la tête en fin de tournoi, mais cette défaite lui a servi de leçon

SOUS LES GRANDS PINS

  • Palmer, Nicklaus et Player, gagnants de 34 tournois majeurs, ont pris part à la compétition «Par 3», mais leur présence a été de courte durée. Au bout de quelques minutes, on a invité la foule à quitter les lieux en vitesse parce qu’un violent orage pointait à l’horizon.
  • PADRAIG HARRINGTON, une grande déception depuis trois ans, et JONATHAN BYRD ont gagné le concours «Par 3» avec un pointage de 22, soit cinq sous la normale. ADAM SCOTT a joué moins 4. Le vainqueur de ce concours n’a jamais gagné le vrai tournoi.
  • GARY PLAYER a mis une demi-seconde pour dire oui quand on lui a demandé de participer à la cérémonie protocolaire du jeudi matin avec ses amis Palmer et Nicklaus. À 76 ans, il prend un soin jaloux de sa forme physique et il lui arrive souvent de jouer quatre ou cinq coups de moins que son âge.
  • MARC VILLENEUVE, de la firme CIBC-Wood Gundy, assiste au tournoi avec son bon ami MARK CULVER, du club Mont-Bruno.

N.B. Ces reportages en direct du club Augusta National sont rendus possible grâce à la générosité de ces cinq commanditaires: GRANITE LACROIX de Laval, Portes & Fenêtres Concerto, Transport Alexcalibur, Barwood-Pilon et Les Anciens de la Ligue Dépression.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Phil, Tiger, Rory et qui d’autre?  comments