formats

Les échos du mardi

mars
27
par dans Général, Potins
  • GEOFF MOLSON participera à la Classique Conway-Jacques sur la patinoire du Centre Bell, cet après-midi. Ce match biannuel a pour objectif de supporter la Fondation du Centre hospitalier de Sherbrooke et celle du Canadien pour l’Enfance. On recueille environ 80 000$ par année.
  • Qui d’autre qu’EVGENI MALKIN pour le trophée Hart? Où seraient les Penguins si le grand Russe n’avait pas pris les commandes en l’absence de SIDNEY CROSBY. Vous avez d’autres noms en tête?
  • BERTRAND RAYMOND en est un autre qui verrait PATRICK ROY derrière le banc du Canadien, mais pas au deuxième étage. Selon lui, «Casseau» mettrait de l’ordre dans la baraque.
  • Le très coloré JACQUES B. CÔTÉ, anciennement de Drummondville, a été nommé vice-président responsable des relations publiques chez RONOR INTERNATIONAL, une compagnie qui se spécialise dans les montures de lunettes. «Jack» a accepté avec joie la présidence d’honneur du souper-spectacle au profit de la Fondation des maladies de l’oeil, le 17 avril, au théâtre RIALTO de l’avenue du Parc. L’artiste invité sera ANDRÉ SAUVÉ. On réserve ses billets en composant le 1-877-654-0835.
  • La réponse au QUIZ de la semaine: GILLES MAROTTE, Pit Martin et le gardien de but Jack Norris sont les trois joueurs que les Bruins ont envoyé à Chicago en retour de PHIL ESPOSITO, Ken Hodge et Fred Stanfield, en mai 1967. Les Blackhawks s’en mordent encore les pouces.

    Gilles Marotte

    Gilles Marotte a été impliqué dans le fameux échange entre les Bruins et les Blackhawks, le 15 mai 1967.

  • J’ai été surpris de voir qu’il fallait payer 1,75$ pour obtenir trois cartes de joueurs de hockey. Dans mon temps, j’en avais cinq pour 25 cents. Faut croire que je suis rendu pas mal vieux!
  • MÉLANIE TURCOTTE enseigne le tennis au Centre sportif de Saint-Eustache. Âgée de 24 ans, elle a fait ses classes avec ALEKSANDRA WOSNIAK et STÉPHANIE DUBOIS.
  • Comme tant d’autres champions de la PGA, l’Irlandais GRAEME McDOWELL s’est fait construire une résidence secondaire à Orlando.
  • LUCIEN DEBLOIS, recruteur des Canucks de Vancouver, soulève un bon point quand il dit qu’il y a à peine une cinquantaine de patineurs québécois dans la Ligue nationale en 2012. Il devient alors difficile d’en regrouper six ou sept dans la même équipe. En 1993, le CANADIEN a gagné la coupe Stanley avec 12 ou 13 Québécois dans la formation.
  • DANIEL CLOUTIER, un lecteur de Sherbrooke, me signale avec raison que VLADIMIR PETROV et le jeune Boris Aleksandrov lançaient de la droite lors du fameux match du 31 décembre 1975. J’invite donc mon ami ROGER LEGAULT, de Deauville, à s’en tenir aux questions de golf à partir de maintenant! Petrov a marqué 189 buts dans les rencontres internationales et il a été élu au Temple de la renommée de la Fédération internationale de hockey sur glace en 2003. Aleksandrov a été une grande vedette en Russie. Il est mort en 2002 à l’âge de 46 ans.

LE MOT D’HUMOUR

On raconte qu’il y a quatre millions de rats à Montréal. N’allez surtout pas croire qu’ils sont tous dans les égouts!

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Les échos du mardi  comments 
formats

Graves inquiétudes dans la Ligue nord-américaine

mars
27
par dans À la Une, NAHL

NAHLLes assistances sont sérieusement à la baisse dans la Ligue nord-américaine de hockey, ce qui n’est pas sans inquiéter le commissaire Michel Godin et les gouverneurs de la ligue.

«Je dois avouer que je suis à la fois déçu et inquiet, disait Godin pendant le match de dimanche dernier entre Windsor et Saint-Georges-de-Beauce. Nous allons nous asseoir pour analyser la situation sous tous les angles lors de l’assemblée générale annuelle qui aura lieu dans la région de Thetford-Mines».

Quatre des sept formations attirent en moyenne moins de 1000 spectateurs par match. La situation est particulièrement inquiétante à Trois-Rivières, Sorel et Windsor. C’est à Jonquière et à Saint-Georges-de-Beauce qu’on attire les plus belles foules, mais  certaines équipes termineront la campagne avec un important déficit financier… à moins d’atteindre la finale.

«La solution logique, c’est de couper dans les dépenses, ajoute le commissaire Godin. Le budget des équipes varie entre 5000$ et 6500$ par match. Il faudra probablement réduire les salaires des joueurs si nous voulons faire nos frais. Personnellement, je crois beaucoup à cette ligue-là et je suis prêt à me battre pour la garder bien en vie».

Selon Godin, le dollar-loisir se fait plus rare depuis 2008 et les gens ont moins d’argent à dépenser pour aller voir du hockey semi-professionnel. Il y a aussi le fait qu’ils peuvent maintenant s’abonner au réseau de la LNH et regarder autant de matchs qu’ils le veulent sans quitter la chaleur du foyer.

Cette saison, la Ligue nord-américaine a voulu accorder plus d’importance au calendrier régulier en n’acceptant que quatre des sept formations dans les séries de championnat. Ça ne fait pas l’affaire de tout le monde.

Peut-être qu’on aurait dû accepter les six premières équipes et les inscrire dans un tournoi à la ronde avant de présenter les finales, mais il faut vivre avec la décision prise l’automne dernier. «Dans le passé, les matchs du tournoi à la ronde n’ont pas attiré beaucoup de monde, précise le commissaire. Les gens préféraient attendre et connaître les demi-finalistes avant de se présenter à l’aréna».

Même si elle offre un très bon calibre de jeu, ce n’est pas la première fois que la Ligue nord-américaine tire le diable par la queue. On s’étonne même qu’elle soit encore en vie après toutes les épreuves qu’elle a traversées depuis sa création.

Quelques mordus de hockey senior ont fouillé dans leurs poches pour se faire plaisir, mais il y a une limite à tout. Si on veut poursuivre l’aventure, il faudra prendre des décisions importantes durant les prochaines semaines.

 

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Graves inquiétudes dans la Ligue nord-américaine  comments 
formats

Les anniversaires du mardi 27 mars

mars
27
par dans Anniversaires
  • DAVID COULTHARD, pilote écossais, 41 ans.
  • BOBBY LALONDE, ancien du Canadien Junior et des Canucks de Vancouver, 61 ans.
  • RUSS ANBER, entraîneur et analyste de boxe, 51 ans.
  • ÉRIC NOLET, ex-joueur des Patriotes de Trois-Rivières, 43 ans.
  • ALAIN CHANTELOIS, le Phil Mickelson de RDS, 61 ans.
  • BOB FILLION JR., du club de golf Rouville, 49 ans.
  • ED PHILION, ancien joueur des Alouettes, 42 ans.
  • MARIAH CAREY, chanteuse américaine, 42 ans.
  • CALE YARBOROUGH, une légende de la course automobile, 72 ans.
  • JEANNOT DONFUT, ex-chauffeur privé de Jacques Beauchamp, 83 ans.
  • DEREK AUCOIN, ancien espoir des Expos au monticule, 42 ans.
  • NICOLE COURVILLE, du club de golf Le Cardinal.
  • SOPHIE SPLAWINSKY, ski alpin, 27 ans.
  • RICHARD SÉGUIN, chanteur-compositeur, 60 ans.
  • JEAN-MARC LANTHIER, ancien des Nordiques, 49 ans.
  • DICK RUTHVEN, ex-lanceur des Phillies, 61 ans.
  • MICHEL PIPON, le Rollie Fingers du Comité des Jeunes de Rosemont.
  • RANDELL CUNNINGHAM, ancien des Eagles de Philadelphie, 49 ans.
  • LOU BRISEBOIS, hockey amateur, 63 ans.
  • BRENT BILODEAU, premier choix du Canadien à la séance de repêchage de 1991, 39 ans.
  • JEAN-PIERRE BÉLISLE, grand amateur de stock-car, 53 ans.
  • QUENTIN TARANTINO, réalisateur de films, 49 ans.
  • CURT BENNETT, ancien des Flames d’Atlanta, 64 ans.
  • DAVE HOSTETLER, ancien des Expos, 56 ans.
  • SERGE CHATIGNY, hockeyeur de Valleyfield, 57 ans.
  • LINDA ARSENAULT, de Deux-Montagnes, 45 ans.
  • GUY CHEVARIE, placier du Centre Bell, 51 ans.
  • CARMELLE GINGRAS, de Pointe-aux-Trembles.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Les anniversaires du mardi 27 mars  comments 
formats

Tiger est déjà favori à Augusta

mars
26
par dans À la Une, Général

La victoire de Tiger Woods à Bay Hill, sa première en un peu plus de 30 mois, n’a pas tardé à faire bouger les preneurs aux livres.

Selon William Hill, une maison de paris située en Angleterre, Woods est favori à quatre contre un pour gagner le prochain tournoi des Maîtres. Les chances du jeune Rory McIlroy, vedette montante du golf, ont été établies à cinq contre un.

Tiger Woods

Tiger Woods

Selon deux autres maisons de paris, Woods est favori à 7 contre 2 et McIlroy à 9 contre 2. Évidemment, les chiffres risquent de changer d’ici l’ouverture du tournoi, le jeudi 5 avril.

«Tiger semble avoir retrouvé toute sa magie, a déclaré Rupert Adams, porte-parole de la firme William Hill. Il frappe bien la balle, ses coups d’approche sont excellents et son jeu sur les verts est impeccable».

Il aurait pu ajouter que Woods connaît le parcours d’Augusta mieux que quiconque et qu’il termine presque toujours parmi les meneurs. Il a gagné quatre fois le Masters, soit en 1997, 2001, 2002 et 2005.

D’autre part, le tabloïd New York Post a fait sa manchette de lundi matin en ces termes: «Tiger est de retour. Sa première victoire depuis le scandale sexuel. Attention, mesdames!»

S’il y en a un qui doit se réjouir de la remontée de Woods, c’est son entraîneur Sean Foley. Il a été critiqué par Hank Haney, Nick Faldo et Brandel Chamblee durant les derniers mois, mais il a tout encaissé sans répliquer.

La victoire de Tiger semble lui donner raison. C’était la 72e de sa carrière. S’il gagne à Augusta, il rejoindra Jack Nicklaus au deuxième rang. Le record de victoires (82) appartient à Sam Snead depuis 1965.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Tiger est déjà favori à Augusta  comments