formats

Martin Laurendeau et la Java du jeudi

octobre
31
par dans Général

NORTH HATLEY– S’il y avait un trophée pour l’entraîneur de l’année dans le sport amateur, il faudrait sans doute le remettre à Martin Laurendeau, pilote de l’équipe canadienne de la coupe Davis.

Laurendeau a si bien fait son travail que l’équipe à la feuille d’érable a vaincu l’Espagne et l’Italie avant de s’incliner de justesse (2-3) en demi-finale du Saladier d’argent devant la Serbie et le grand champion Novak Djokovic. Un exploit tout à fait remarquable.

Notre globetrotter fait son boulot tout en douceur, sans rechercher les honneurs. Quand il obtient finalement quelque jours de congés, il se réfugie à son havre de paix dans la campagne de North Hatley avec sa belle Marie-Noël.

Martin Laurendeau, entraîneur de l'équipe canadienne de la coupe Davis.

Martin Laurendeau, entraîneur de l’équipe canadienne de la coupe Davis.

Le grand Martin se passionne aussi pour le golf. Cet été, j’étais son partenaire de jeu au club Venise (près de Magog). Je l’ai vu frapper le plus beau coup de fer 4 à cinq pieds du fanion sur une normale 3 très exigeante. Une «shot» de la PGA!

Quand il cogne la balle «entre les quatre vis», on la perd dans le ciel avant de la voir tomber 300 verges plus loin. S’il jouait plus souvent au golf, il frôlerait régulièrement la normale du parcours. Un athlète, c’est un athlète.

Le fils du docteur Fernand Laurendeau (Maisonneuve-Rosemont) reprendra la route la semaine prochaine. Il se rendra d’abord au Mexique avant d’assister à l’Omnium d’Australie. Un peu plus tard, ce sera le Japon. Un de ces quatre, il s’asseoira dans une chaise berçante en pensant à tous ces périples à travers le monde, mais ça peut encore attendre. S’il est vrai que les voyages forment la jeunesse, en voilà un qui en profite au max.

La Java du jeudi

  • CLAUDE RAYMOND a beaucoup aimé la dernière Série mondiale et il applaudit le troisième triomphe des RED SOX durant les 10 dernières années. «La série a été dominée par les lanceurs des deux équipes et par BIG PAPI, dit-il. Il mérite pleinement le titre de joueur par excellence de la série même si JON LESTER a contribué deux victoires au monticule. En plus de frapper comme un déchaîné, Ortiz s’est bien débrouillé au premier but. Je retiens aussi le travail de JOHN LACKEY. Je l’aimais beaucoup quand il lançait pour les Angels, mais moins depuis son arrivée à Boston. Dans le dernier match, ses tirs avaient beaucoup de mordant et il a trimé dur pour se tirer d’impasse à trois reprises».

    Claude Raymond: «David Ortiz mérite amplement le tirre de joueur par excellence de la Série mondiale».

    Claude Raymond: «David Ortiz mérite amplement le titre de joueur par excellence de la Série mondiale».

  • ARTHUR D’ANGELO, propriétaire de la boutique située en face du Fenway Park, est partisan des Red Sox depuis 1953. On l’a interviewé brièvement durant la dernière partie de la Série mondiale. Arthur était un bon ami du regretté YVON ELLYSON, de Sherbrooke. Yvon applaudit maintenant son équipe du haut du ciel avec JACQUES (Coco) BÉLANGER, ancien président de la Ligue Dépression.
  • Le gérant JOHN FARRELL possède beaucoup de classe. Durant la dernière partie, il a pris quelques secondes pour saluer le travail de TIM McCARVER et lui signaler que le baseball allait s’ennuyer de son expertise et de son professionalisme.
  • Les billets étaient HORS DE PRIX sur le marché noir. On demandait jusqu’à 24 000$ pour une paire de billets derrière le marbre.
  • La lutte entre JONATHAN BERNIER et JAMES REIMER sert bien la cause des Maple Leafs.
  • Mine de rien, MARC-ANDRÉ FLEURY commence la saison avec une fiche de 9-2.
  • JEAN-FRANÇOIS PLANTE (13 buts) représente une belle surprise pour le Phoenix de SHERBROOKE. Il a réussi un tour du chapeau dans la victoire de son équipe au Cap-Breton, mercredi soir.
  • ANTOINE L’ESTAGE, de Saint-Jean-sur-Richelieu, pourrait être couronné champion canadien et nord-américain des rallyes automobiles en fin de semaine. Il sera en Colombie-Britannique avec le Gallois CRAIG PARRY afin de participer au rallye ROCKY MOUNTAIN, une épreuve qu’il a gagnée à quelques reprises. On lui lance le mot de Cambronne.
  • Un autre titre canadien et nord-américain pour Antoine L'Estage?

    Un autre titre canadien et nord-américain pour Antoine L’Estage?

  • MARC GRENIER, ancien directeur général du Royal Québec, sera membre du club MILBY en 2014. Il a été président du club de Lennoxville durant sa jeunesse. À noter que Milby fêtera ses 50 ans, l’an prochain.
  • Le prochain COMMISSAIRE du baseball majeur devra recevoir l’appui de 24 des 30 propriétaires. Les candidats les mieux connus sont DAVE DOMBROWSKI, président des Tigers de Détroit, et MARK SHAPIRO, président des Indians de Cleveland.
  • Échangeriez-vous ANDREI MARKOV pendant que sa valeur marchande est à la hausse? C’est un pensez-y bien!
  • Selon Bob Weeks, il n’est pas impossible que le championnat de la PGA, dernière étape du Grand Chelem, soit présenté à l’extérieur des États-Unis après 2020. On étudie présentement la question. Le tournoi serait présenté à l’étranger une fois par décennie.
  • ALEX OVECHKIN, franc tireur des Capitals de Washington, s’est fiancé à la joueuse de tennis MARIA KIRILENKO.
  • DUSTIN PEDROIA et SHANE VICTORINO, des Red Sox, sont parmi les récipiendaires des gants dorés. Chez les autres lauréats, il y a ADAM JONES, J.J. Henry et Manny Machado (Baltimore), BRANDON PHILLIPS (Cincinnati) et YADIER MOLINA (Saint-Louis).

    Jean-Guy Blanchette

    Jean-Guy Blanchette, président des Éditions Grand Duc, a adoré son voyage en Italie avec son épouse Tina et Soeur Angèle. Je tente encore (en vain) de vous replacer à l’endroit!

  • Les paniers sont rendus trop bas pour les géants de la NBA.
  • NORMAND LABERGE, du groupe Transcontinental, en est un autre qui applaudit la victoire des RED SOX.
  • PATRICK LAJOIE, propriétaire du Pilsen à North Hatley, a encore confiance de voir les ALOUETTES se rendre en finale de la coupe Grey. Pat et sa belle Nancy ont connu une année record au resto-pub avec leur ami Fred d’Acton Vale.

Le mot d’humour

Stephen Harper, Mike Duffy et Pamela Wallin sont assis ensemble dans un avion.

Harper: «Je pourrais lancer un billet de 1000$ par la fenêtre et rendre une personne heureuse».

Duffy: «Je pourrais lancer dix billets de 100$ et rendre 10 personnes heureuses».

Wallin: «Je pourrais lancer cent billets de 10$ et rendre 100 personnes heureuses».

Après avoir entendu ces balivernes, le pilote de l’avion prend le micro et dit: «Je pourrais lancer ces trois «big shots» par la fenêtre et faire le bonheur de 35 millions de personnes!»

 

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Martin Laurendeau et la Java du jeudi  comments