formats

Le Grand Erik élimine les Rangers

mai
9
par dans Baseball, Hockey

Un grand soir dans la vie des Sénateurs

Le Festival des tulipes peut commencer à Ottawa! Pour la première fois en 10 ans, les Sénateurs participeront à la finale de conférence en se mesurant aux vainqueurs de la série Pittsburgh-Washington.

Ils ont mérité ce droit en battant les Rangers 4-2 sur leur

Si on décernait le trophée Conn Smythe après deux rondes, Erik Karlsson l’emporterait haut-la-main. Quel joueur de hockey et quel capitaine!

patinoire, mardi soir. Les deux étoiles de la rencontre ont été le défenseur Erik Karlsson, auteur du but gagnant, et le gardien de but Craig Anderson qui a joué son meilleur match de la série pour frustrer les joueurs des Blue Shirts.

«Je suis excité, mais je sais aussi que notre travail est loin d’être terminé, a dit Karlsson avant de retourner à Ottawa avec ses coéquipiers. La prochaine étape sera encore plus difficile. Nous venons d’éliminer une très bonne équipe. Nous avons été supérieurs dans trois parties et (Jean-Gabriel) Pageau a gagné l’autre presque à lui tout seul (soirée de 4 buts)».

L’entraîneur Guy Boucher avait de quoi être fier de ses protégés. «Nous avons approché cette partie comme le 6e match à Boston, a-t-il déclaré. Les gars ont fait preuve de beaucoup de caractère en bloquant toutes ces rondelles. Nous avons connu une bonne première période et nous n’avons jamais abandonné. Tout le mérite revient à mes joueurs.

«Je pense que l’adversité affrontée lors des deux premières parties à New York nous a bien servis à la fin. Cette adversité ne nous a pas détruits. Au contraire, elle nous a poussés à aller encore plus loin. Un club peut accomplir de grandes choses lorsque les joueurs se font confiance et ne recherchent pas les honneurs individuels».

On croirait entendre un professeur d’université. Au sujet de son valeureux capitaine, Boucher a ajouté: «C’est triste, mais je suis rendu habitué de le voir jouer de la sorte. Les supervedettes ont le don de faire des choses que les autres ne font pas».

Visiblement déçu, Alain Vigneault n’avait pas le goût de se lancer dans de longues analyses. «Je ne veux rien enlever aux Sénateurs, a-t-il dit. Ils ont réussi un jeu de plus et ils ont gagné la série. Je vais prendre mon temps pour analyser la situation».

FAUT-IL RAMENER LA LIGNE ROUGE? : BOBBY ORR a été le premier à en parler et GUY LAFLEUR, son ancien coéquipier au sein d’Équipe Canada, n’a pas hésité à emboîter le pas. Leur suggestion est bien simple: RAMENER LA LIGNE ROUGE au plus sacrant afin de ralentir le jeu et de permettre aux attaquants d’être plus créatifs avec la rondelle.

Jean-Guy Talbot ne se fait jamais prier pour appuyer une bonne cause. Il pose ici avec son épouse Pierrette et l’artiste-peintre Caroline Saint-Pierre lors d’une levée de fonds contre le cancer dans la région de Trois-Rivières.

Lors d’un récent voyage à Ottawa, l’ancien défenseur JEAN-GUY TALBOT en discutait avec son vieux pote SERGE SAVARD. Les deux hommes pensent eux aussi qu’il faut faire quelque chose pour améliorer le SPECTACLE.

«Honnêtement, il y a des soirs où je lance la serviette et je passe à autre chose, dit Talbot. TOUS LES CLUBS jouent de la même façon. Ils lancent la rondelle au fond de la zone adverse, puis tentent de la récupérer. Tant et si bien que les BEAUX JEUX sont de plus en plus rares. Vite, ramenez-nous la ligne rouge!»

«À quoi ça sert de te batte pour avoir la rondelle si tu la donnes tout de suite à ton adversaire?», m’a souvent répété GUY LAFLEUR. Disons que ce n’était pas tellement son style que de se débarrasser de la rondelle!

Pendant ce temps, les COMMENTATEURS s’époumonnent à tenter de nous «vendre» ce qu’ils voient sur la patinoire. Ils sont payés pour ça, mais on n’est pas obligé de les croire! De toute ma vie, je n’ai jamais vu autant de GARROCHAGE de rondelle, de passes ratées et de tirs bloqués. De quoi faire une indigestion et être sérieusement malade!

Si vous voulez mon avis, le LIGUE NATIONALE peut se compter chanceuse qu’il y ait encore autant de monde dans les gradins et devant le petit écran. Il faut croire que le MARKETING, ça marche fort en maudit!

BASEBALL MAJEUR

  • Les Indians ont blanchi les Blue Jays 6-0 derrière CARLOS CARRASCO. Yan Gomes a frappé un circuit de 3 points.
  • Les Red Sox ont encaissé un revers de 11-7 à Milwaukee. KEON BROXTON (4 pp) et ERIC THAMES ont dirigé l’attaque pour les Brewers. MOOKIE BETTS (4 en 4) a produit quatre points pour les visiteurs.
  • Les Reds ont marqué 5 points contre C.C. SABATHIA en deuxième manche pour l’emporter 5-2 et mettre fin à la série de 6 victoires des Yankees.
  • Les Orioles sont venus de l’arrière pour battre Washington 5-4 en 12 manches. MARK TRUMBO a produit le point gagnant. MAX SCHERZER a réussi 11 retraits au bâton avant de quitter la rencontre.
  • A.J. GRIFFIN, des Rangers du Texas, a blanchi les Padres 11-0.
  • Les Cubs ont divisé les honneurs d’un rare programme double à Denver.

EN BREF

  • Dave Maloney, ex-défenseur des Rangers, sur les ondes du NHL Network: «Ryan McDonagh est un capitaine de classe internationale, mais il n’est pas Erik Karlsson, Kris Letang ou Drew D0ughty».

    John Tavares: assuré de toucher le gros lot.

  • Les Islanders auraient offert un contrat de 80M$ à leur joueur étoile John Tavares. Le genre de joueur qui manque au CH.
  • René Noël, directeur général du club Le Mirage, s’est rendu à Shawinigan (sa ville natale) pour fêter les 90 ans de sa maman (Marie-Marthe).
  • Edwin Encarnacion se dit heureux chez les Indians de Cleveland et espère les aider à gagner la Série mondiale. On se rappellera que les Indians ont perdu le match décisif contre les Cubs, l’automne passé. Encarnacion a signé un contrat de 60M$ pour trois ans à Cleveland. Les Blue Jays lui offraient 80M$ pour 4 ans. Y’a pas rien que l’argent dans la vie!

    Le 17e trou à Sawgrass fait jaser les golfeurs du monde entier.

  • Les champions de la PGA ont rendez-vous à Ponte Vedra cette semaine pour le Championnat des joueurs (TPC). Cette épreuve est considérée à juste titre comme le 5e tournoi majeur et elle continue de susciter la controverse à cause du fameux 17e trou, une normale 3 d’environ 135 verges où on a vu de nombreux exploits (Rickie Fowler, Fred Couples…), mais aussi les pires tragédies.
  • Dustin Johnson est premier boursier de la PGA avec des gains excédant les 6M$. Il est suivi par Hideki Matsuyama, Justin Thomas, Jon Rahm et Pat Perez. Jordan Spieth, Justin Rose, le Canadien Adam Hadwin, Rickie Fowler et Sergio Garcia complètent le Top-10.

Dave Molson, qui vient de mourir à l’âge de 88 ans, a joué au hockey dans la Ligue Dépression à la fin des années 1950. Il pose ici avec quelques membres de la ligue, dont Zotique Lespérance, Léopold Bernier (fondateur de la ligue) et Jacques Viau. (Merci à Éric Doyle pour la photo-souvenir)

LE MOT D’HUMOUR

Le gars rentre à la maison et sa femme lui dit: «Bernard, j’ai une grande nouvelle pour toi. Très bientôt, nous ne serons plus seulement 2 dans la maison. Nous serons 3».

Croyant qu’il allait devenir papa, Bernard saute au cou de son épouse. Une minute plus tard, elle ajoute: «Je suis très contente que tu le prennes comme ça. Ma mère arrive demain matin!»

LES ANNIVERSAIRES DU 10 MAI

  • GAÉTAN BOUCHER, notre plus grand olympien, 59 ans.
  • RYAN GETZLAF, joueur étoile des Ducks d’Anaheim, 32 ans.
  • GILLES BLANCHARD, journaliste à la retraite.

    Gaétan Boucher: notre plus grand olympien frise la soixantaine.

  • GUY HEMMINGS, champion de curling, 63 ans.
  • SALVADOR PEREZ, receveur des Royals de K.C., 27 ans.
  • FRANÇOIS LÉCUYER, président des Expos de Sherbrooke et des Blue Sox de Thetford-Mines.
  • ADAM DEADMARSH, ancien de l’Avalanche, 42 ans.
  • JIM ZORN, ancien quart-arrière des Seahawks, 64 ans.
  • BONO, chanteur du groupe U-2, 57 ans.
  • MANUEL SANTANA, champion de tennis, 79 ans.
  • RANDY CUNNEYWORTH, ancien des Sénateurs, 56 ans.
  • MONIQUE CADIEUX, retraitée du Journal de Montréal.
  • FRANCE BELLIVEAU, de Blainville, 45 ans.
  • STEVE et PHIL MAHRE, ski alpin, 60 ans.
  • JEAN CLOUTIER, de Lac-Mégantic.
  • PIERRE GUITARE, partisan du CH, 74 ans.
  • DENIS CARON, de Beloeil, 72 ans.
  • LOUIS GEOFFRION, de Pierrefonds, 60 ans.
  • PETE SCHOUREK, ex-lanceur des Red Sox, 48 ans.
  • SÉBASTIEN FARESE, de Laval, 41 ans.
  • CLAUDIA SCHIFFER, mannequin, 45 ans.
  • MURRAY EAVES, hockey, 57 ans.
  • ROBBIE THOMPSON, ancien des Giants, 55 ans.
  • ITALO DiGIOACCHINO, de Saint-Léonard.
  • DIANE MARTINEAU, des JSH.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Le Grand Erik élimine les Rangers  comments