formats

Gerry Plamondon: plus vieux joueur du CH encore vivant

LAC MASSAWIPI— Hier, je me suis lancé à la recherche du plus vieux joueur du Canadien encore vivant. Je l’ai finalement trouvé dans un garage de la rue King, à Sherbrooke, où il faisait réparer une crevaison sur sa camionnette.

GERRY PLAMONDON a hérité de ce titre suite aux décès

Gerry Plamondon a bien connu Bill Durnan et la Punch Line. Il sera admis au Panthéon des sports de Sherbrooke, la semaine prochaine.

d’Elmer Lach et de Bob Fillion. «C’est maintenant moi, le doyen!, dit-il fièrement. À mon magasin d’armes de collection sur la rue Montréal, j’ai encore la photo de notre conquête de la coupe Stanley en 1946. Je suis le seul survivant sur la photo. Je ne m’en fais pas avec ça. Je reste occupé et je prends ça au jour le jour».

Plamondon était un ailier gauche de 22 ans lorsqu’il a aidé le CH à gagner la coupe avec les Maurice Richard, Toe Blake, Butch Bouchard, Elmer Lach et Bill Durnan. Il y avait aussi des joueurs de soutien comme Kenny Mosdell, Bill Reay, Buddy O’Connor, Glen Harmon, Léo Lamoureux, Bob Fillion et Joe Benoit. DICK IRVIN était derrière le banc et TOM GORMAN complétait son mandat comme directeur général avant de céder son siège à Frank Selke.

Plamondon a été un joueur étoile dans la Ligue Senior du Québec. Il a connu des saisons de 51, 40 et 34 buts avec les Royal Senior et les Braves de Valleyfield. Chez le Canadien, il a dû se contenter de 7 buts et 13 passes en 74 parties. Par contre, il a inscrit 5 buts en sept parties lors des séries de championnat de 1949.

Bien sûr, je l’ai questionné sur le hockey de son époque. Voici en gros ce qu’il m’a raconté:

MAURICE RICHARD: «Le Rocket jouait souvent avec la rage au coeur et il avait une seule idée en tête: mettre la rondelle

Maurice Richard ne voulait rien savoir dans le feu de l’action. Il avait une seule idée en tête: trouver le fond du filet.

dans le filet. Il ne parlait presque pas dans le vestiaire, mais son regard en disait long. Je l’ai vu frapper la poubelle quand ça ne marchait pas à son goût et traîner ses adversaires sur ses épaules pour aller marquer un but. De la ligne bleue au filet adverse, il était incomparable. Couvrir le Rocket, c’était tout un contrat!»

Butch Bouchard faisait le lien entre les deux solitudes.

BUTCH BOUCHARD: «Émile était notre général à la ligne bleue et c’est lui qui faisait le lien entre les Canadiens-Français et les Canadiens-Anglais. Il s’arrangeait pour que tout le monde pousse dans la même direction».

TOE BLAKE: «Toe détestait la défaite et il était un travailleur infatigable dans les coins de patinoire. On l’a surnommé le «p’tit castor». Plus tard, il est devenu un des meilleurs entraîneurs de l’histoire du hockey».

DICK IRVIN: «Le coach n’est jamais le gars le plus populaire. Irvin comprenait le français, mais ne le parlait pas. Il était de la vieille école et très exigeant. À talent égal, c’est le joueur anglophone qui était choisi».

BILL DURNAN: «Dans mon livre, il demeure le meilleur

Bill Durnan a gagné 6 fois le trophée Vézina entre 1943 et 1950.

gardien de but de tous les temps. Il était ambidextre et possédait d’excellents réflexes. Il faut se rappeler que dans mon temps, les gardiens ne portaient pas le masque et devaient se débrouiller avec un équipement rudimentaire. Durnan était aussi un fameux lanceur à la balle molle et pouvait retirer ses adversaires depuis le deuxième but».

SES PLUS GRANDS ADVERSAIRES: «Gordie Howe jouait dur en plus d’exceller avec la rondelle. Je pense aussi à des joueurs comme Milt Schmidt, Ted Lindsay, Tony Leswick, Bill Mosienko et les frères Bentley. Devant le filet, Terry Sawchuk, Turk Broda et Frank Brimsek n’étaient pas piqués des vers».

LE HOCKEY D’AUJOURD’HUI: «Ça m’intéresse de moins en moins. Ce n’est plus le même jeu. Beaucoup trop de «dumping» de rondelle et pas assez de «stickhandling». Heureusement, il y a encore les Blackhawks pour nous offrir de belles pièces de jeu».

LES SALAIRES: «Dans mon temps, on était bien payé si on considère que le gars à l’usine gagnait 35 piastres par semaine, mais les salaires d’aujourd’hui n’ont pas de commune mesure. Franchement, ça m’écoeure. Nous étions comme des esclaves. À la fin des années 1940, Maurice Richard était le meilleur joueur de la ligue et il gagnait 12 000$ par année!»

LA SECTION DES MILLIONNAIRES: «Dans le vieux Forum, il y avait la section des millionnaires, le long de la rue Atwater. Les gens pouvaient assister au match pour 50 cents».

CAREY PRICE: «Il est très bon, mais pas aussi bon que Bill Durnan ou Jacques Plante».

JONATHAN DROUIN: «Le jeune n’a encore rien cassé dans la ligue. Il aura beaucoup de pression sur les épaules à Montréal et je lui souhaite bonne chance».

LE COURRIER: «Je n’ai pas été une vedette dans la LNH, mais je reçois encore du courrier de la Suède, de la Tchécoslovaquie et de l’Allemagne. Des gens qui veulent mon autographe ou une photo-souvenir. Quand même incroyable!»

Merci, M. Plamondon.

ET DE 20 POUR LES INDIANS

  • FRANCISCO LINDOR a frappé un circuit dès la première manche, son 30e de la saison, et COREY KLUBER s’est occupé du reste dans un gain de 2-0 sur Détroit. 20 victoires de suite pour la troupe de TERRY FRANCONA. Une de plus et ils égaleront la marque établie par les Cubs de Chicago en 1935.

    L’excellent Clayton Kershaw a mis fin à la série de 11 défaites des Dodgers.

  • Les DODGERS ont gagné 5-3 à San Francisco pour mettre fin à une gênante série de 11 défaites. L’excellent CLAYTON KERSHAW a remporté la victoire, sa 17e de la saison, et YASIEL PUIG a produit 2 points.
  • À Boston, MOOKIE BETTS a frappé 2 circuits et produit 6 points pour mener les Red Sox à un gain de 11-1 sur Oakland. Betts a maintenant 21 circuits et 87 pp.
  • Les Cubs ont vaincu les Mets 8-3. KRIS BRYANT a dirigé l’attaque avec son 26e circuit et 4 pp. Schwarber et Happ ont aussi frappé la longue balle pour les Cubs qui s’accrochent à leur mince avance en tête de leur division. Une 10e victoire pour JOSE QUINTANA.
  • Tampa a battu les Yankees 2-1 grâce aux circuits en solo de Kiermaer et Hechavarria. SONNY GRAY a réussi 9 retraits au bâton dans la défaite et ALEX COLOMÉ a récolté un 44e sauvetage.

    Justin Verlander: une précieuse acquisition pour les Astros dans la course au championnat.

  • Les Blue Jays ont porté un autre dur coup aux Orioles en les battant 3-2 au stade Rogers. RICHARD URENA a produit le point gagnant en fin de 9e manche. Six défaites de suite pour Baltimore alors que le calendrier tire à sa fin.
  • Les Twins ont frappé 7 circuits pour démolir les Padres 16-0. BRIAN DOZIER a cogné son 30e et JASON CASTRO en a réussi 2.
  • JUSTIN VERLANDER a brillé pendant 8 manches pour battre les Angels 1-0. L’ancien des Tigers pourrait faire la différence pour les Astros durant les prochaines semaines.
  • BRANDON MOSS a réussi un grand chelem dès la première manche et les Royals ont battu les White Sox 4-3.
  • Les Braves ont blanchi Washington 8-0 derrière JULIO TEHERAN. Freddie Freeman a produit 3 points pour Atlanta.
  • Les Rockies ont gagné 4-2 en Arizona. CARLOS GONZALEZ a produit tous les points des visiteurs avec deux longues balles.
  • Les Cards ont assommé les Reds, 13-4. YADIER MOLINA a récolté 3 autres pp.
  • Les Brewers ont vaincu les Pirates 5-2. ERIC THAMES a frappé son 29e circuit.

    Jonathan Lussier a lancé les Castors sur le sentier de la victoire avec un circuit.

  • BASEBALL SENIOR: Les Castors d’Acton Vale ont éclaboussé les Pirates de Saint-Jean 12-2 pour prendre une avance de 2-1 dans la série. En vedette: JONATHAN LUSSIER, Martin Bérubé et Maxime Maher.

 

  • Le mot d’humour

-«Raymond, qu’est-ce que tu fais-là?»

-«Je chasse les mouches».

-«En as-tu tuées?»

-«Oui, trois mâles et deux femelles».

-«Comment tu fais pour savoir ça?»

-«C’est facile. Il y en avait 3 sur une canette de bière et 2 sur le téléphone!»

Les anniversaires du 13 septembre

  • ÉTIENNE PAPINEAU, champion golfeur de Saint-Jean-sur-Richelieu, 21 ans.

    Étienne Papineau porte fièrement les couleurs du club Pinegrove. (Photo Bernard Brault)

  • PATRICK MARLEAU, des Maple Leafs, 38 ans.
  • BERNIE WILLIAMS, ex-voltigeur étoile des Yankees, 49 ans.
  • BOB BÉDARD, champion de tennis, 86 ans.
  • JOSÉ THÉODORE, ex-gardien du CH, 41 ans.
  • EMILE FRANCIS, ancien patron des Rangers, 91 ans.
  • MICHEL LATULIPE, pro de golf à Valleyfield, 56 ans.
  • RÉJEAN GIROUX, ancien des Remparts, 65 ans.
  • GORAN IVANISOVIC, tennis, 46 ans.
  • ÉRIC LAPOINTE, ancien des Alouettes, 43 ans.
  • CLAIRE MARTEL, de Mirabel.

    Michel Latulipe fait partie des meubles au club de golf Valleyfield.

  • RICK DEMPSEY, ex-receveur des Orioles, 68 ans.
  • RICK WISE, ex-lanceur des Phillies et des Cards, 72 ans.
  • CRAIG RIVET, ex-défenseur du CH, 43 ans.
  • PHILIPPE CLERMONT, de Montréal
  • DAISUKE MATSUZAKA, un «flop» avec les Red Sox, 37 ans.
  • JEAN-MARC BONAMIE, ancien des Cataractes.
  • JACQUES BÉLEC, ancien des Alouettes, 86 ans.
  • IGOR KRAVCHUK, ancien du CH et des Blackhawks, 51 ans.
  • JOHN HUFNAGEL, ex-vedette de la CFL, 66 ans.
  • JACQUES LEDOUX, de Laval, 79 ans.
  • CARL LALIBERTÉ, ancien des Bisons de Saint-Eustache, 29 ans.
  • SYLVAIN THÉBERGE, ami FB, 58 ans.
  • RICHARD BLANCHETTE, de Windsor, 69 ans.
  • LÉON DAIGNEAULT, de Longueuil, 90 ans.
  • ALAIN RONDEAU, des JSH.
 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Gerry Plamondon: plus vieux joueur du CH encore vivant  comments