formats

Échanger Carey Price?

Ce n’était qu’une question de temps avant que quelqu’un lance l’idée. C’est arrivé samedi matin sous la plume de Brendan Kelly, du journal The Gazette.

La question est simple: le temps est-il venu d’échanger Carey Price et de modifier toute la philosophie du Canadien de Montréal?

Le temps est-il venu pour Carey Price de changer d’adresse?

Depuis cinq ans, le plan de Marc Bergevin semble être de bâtir une équipe convenable avec les moyens à sa disposition et de se fier à son joueur étoile pour réaliser des miracles. De toute évidence, le plan ne fonctionne pas, d’autant que le Canadien ne met jamais la main sur les meilleurs patineurs à la séance de repêchage.

Toutes proportions gardées, c’est un peu la même histoire à Washington où Alex Ovechkin, si talentueux soit-il, n’arrive pas à transformer les Capitals en équipe championne. Et n’y arrivera probablement jamais.

Au fil des ans, le Canadien est devenu une bonne petite équipe de saison régulière, incapable de se distinguer quand arrive la danse printanière à cause d’un manque évident de ressources en attaque (trou béant au centre). Ce n’est pourtant pas ce que souhaite Geoff Molson qui ne cesse de répéter aux partisans qu’il faut «tout faire» pour gagner cette 25e coupe Stanley.

Échanger Carey Price, c’est plus facile à dire qu’à réaliser. Il faut d’abord lui faire signer un nouveau contrat à 8 ou 9 millions par année avant de commencer à négocier avec les autres clubs. Il faut aussi s’assurer d’obtenir l’équivalent ou mieux en retour de ses services et trouver un autre gardien capable de «faire la job». Jolie commande!

Certains diront qu’il est absurde de vouloir échanger celui que plusieurs considèrent comme le meilleur gardien de but de la planète. C’est à tout le moins un pensez-y-bien. Pas le genre de décision que tu prends à la légère.

Cela dit, rien n’est impossible dans le merveilleux monde du sport. Jacques Plante, Patrick Roy et Doug Harvey ont déjà changé d’adresse. Wayne Gretzky, Phil Esposito, Marcel Dionne, Mark Messier et P.K. Subban aussi.

Carey Price a rendu de très précieux services au CH durant les 10 dernières années. Ses statistiques sont éloquentes et il répète qu’il veut finir sa carrière à Montréal. Par contre, il n’a jamais réussi à voler une série à lui seul comme l’ont déjà fait Patrick Roy et Jaroslav Halak. Sa fiche dans les séries de championnat est sous la barre de ,500: 25 victoires et 31 défaites. Bien sûr, son dossier en séries serait supérieur s’il avait de meilleurs joueurs devant lui.

Je ne sais pas ce que vous en pensez. Encore moins ce que M. Bergevin en pense vraiment. Je dis simplement ceci: le plan actuel ne fonctionne pas. Si M. Bergevin recevait une offre à la Godfather, il aurait de quoi réfléchir très sérieusement.

RETOUR DE SAINT-JEAN

Je rentre à l’instant du magnifique Club Nautique du Vieux Saint-Jean où j’ai participé à la fête surprise soulignant le 80e anniversaire de naissance de mon bon ami Claude Raymond. Une fête qu’il n’a pas vu venir et qu’il a appréciée au plus haut point. Tous les échos dans une prochaine chronique.

Kyle Turris: le «cheval gagnant» de Guy Boucher.

  • Après avoir été déclassés deux fois de suite sur la patinoire du Madison Square Garden, les Sénateurs d’Ottawa sont venus de l’arrière pour vaincre les Rangers 5-4 à Kanata. Derick Brassard a créé l’égalité en fin de troisième et Kyle Turris a inscrit le but vainqueur en prolongation devant une foule hystérique. Erik Karlsson a terminé le match avec 3 passes. Après le match, Guy Boucher a eu ce commentaire savoureux: «En ce jour du Derby du Kentucky, je suppose que Turris est notre cheval gagnant!» Le match numéro 6 aura lieu mardi soir à New York.
  • À Washington, les Capitals ont marqué trois buts au dernier tiers pour vaincre les Penguins 4-2 et prolonger la série. Backstrom, Kuznetsov et Ovechkin ont fait la différence en 3e période. Sidney Crosby, de retour au jeu beaucoup plus vite que prévu, a dû se contenter d’une passe. Les Penguins retournent à Pittsburgh avec une avance de 3-2 dans la série.

BASEBALL EXPRESS

  • Les YANKEES ont marqué 5 points dès le départ et ils ont vaincu les Cubs 11-6 à Wrigley Field. Starlin Castro et Aaron Hicks ont produit 3 points chacun.

    Le jeune Cody Bellinger fait sensation chez les Dodgers en l’absence du vétéran Adrian Gonzalez.

  • À San Diego, les DODGERS ont étourdi les Padres 10-2. CODY BELLINGER a frappé un grand chelem et il a terminé la soirée avec 5 pp.
  • Les Orioles ont vaincu difficilement les White Sox 6-5. TREY MANCINI et MANNY MACHADO ont frappé la longue balle pour l’équipe de Buck Showalter.
  • À Philadelphie, RYAN ZIMMERMAN et ANTONY RENDON ont produit 3 points chacun et les Nationals ont vaincu les Phillies 6-2. Zimmerman mène la ligue avec une moyenne au bâton de ,435, 13 circuits et 34 pp.
  • Les BLUE JAYS ont encaissé un revers de 6-1 à Tampa. En vedette: Logan Morrison et le lanceur Jake Odorizzi. On se demande comment les Jays vont faire pour se relever de cet affreux début de campagne.
  • Gain facile des RED SOX au Minnesota, 11-1. DUSTIN PEDROIA a produit trois points et RICK PORCELLO a mérité sa 2e victoire.
  • Des circuits de CARLOS SANTANA et FRANCISCO LINDOR en 9e manche ont procuré un gain de 3-1 aux Indians à Kansas City.
  • Les Pirates ont vaincu les Brewers 2-1 sur un simple de JOSH HARRISON.
  • Les Cards ont gagné 5-3 à Atlanta. MATT CARPENTER a produit deux points et MIKE LEAKE a mérité sa 4e victoire.
  • C’est à se demander si toutes ces inondations ne sont pas aussi pires que la tempête de verglas de 1998.
  • La belle Eugénie affrontera son ancienne idole Maria Sharapova au 2e tour à Madrid.
  • Bon dimanche à tous depuis mon nouvel ordi!

Le mot d’humour

Casey Stengel, ancien gérant des Yankees: «OK, les gars. Placez-vous en ligne par ordre alphabétique… selon votre grandeur!»

LES ANNIVERSAIRES DU 7 MAI

  • CLAUDE RAYMOND, ex-lanceur des Braves, des Astros et des Expos, quatre fois 20 ans!
  • BERNARD TROTTIER, un grand ami du sport amateur, 85 ans.
  • BOB LEPAGE, ex-vedette du National Junior, 71 ans.

    Claude Raymond a de quoi être fier du chemin parcouru.

  • JÉRÔME BLAIS, professionnel de golf, 39 ans.
  • GEORGE CLOONEY, acteur américain, 56 ans.
  • SYLVAIN LALONDE, ex-président de Hockey-Québec, 53 ans.
  • DON DEMOLA, ex-lanceur des Expos, 65 ans.
  • IANNICK LAMARRE, champion golfeur, 26 ans.
  • MICHEL FARMER, golfeur de Sainte-Thérèse.
  • Me MICHEL DUSSAULT, de Sherbrooke.
  • KEVIN MURPHY, trot et amble, 66 ans.
  • OZZIE VIRGIL, ancien des Expos, 84 ans.
  • TIM CONNELLY, ancien des Sabres, 36 ans.
  • MARCO PENNAMPEDE, golfeur de Laval, 55 ans.
  • ANDREW WOODRUFF, ancien des Alouettes, 32 ans.
  • SÉBASTIEN GAUTHIER, de Soccer-Laval.