formats

D.J. joue comme un dieu

novembre
14
par dans Tournoi des Maîtres

JOHNSON AMORCERA LA RONDE FINALE AVEC UNE AVANCE DE 4 COUPS

Imperturbable, en plein contrôle de son jeu et de ses émotions, DUSTIN JOHNSON a joué 65 pour la deuxième fois en trois jours et il amorcera la ronde finale du Masters avec une confortable avance de 4 coups. On peut même dire qu’il

DUSTIN JOHNSON: deux rondes de 65 dans le même tournoi des Maîtres. Une première!

sera imbattable s’il continue de jouer comme il le fait depuis le début de la semaine.

Le Colosse de Columbia a joué 31 sur le premier neuf pour distancer tous ses adversaires. Il a aussi reçu l’aide de JON RAHM qui a commis un double-bogey impardonnable au 8e trou, une normale 5 des plus faciles pour un golfeur de son calibre. Rahm a tiré sa balle sous les grands pins, puis il a frappé un arbre avant de rejoindre le vert à son 5e coup. J’ai cru revoir un journaliste sur ce trou il y a quelques années!

Johnson totalise 200 coups après trois rondes, ce qui lui permet d’égaler la marque établie par JORDAN SPIETH en 2015. S’il parvient à jouer 69 ou moins, dimanche, il fera sauter le record de 270. TIGER WOODS a retranché 18 coups à la normale en 1997 et Spieth a fait de même il y a 5 ans.

Parmi ceux qui seront à ses trousses, il y aura le Mexicain ABRAHAM ANCER, l’Australien CAMERON SMITH, le Coréen SUNGJAE IM et le Sud-Africain DYLAN FRITTELLI. JUSTIN THOMAS a flanché sur le deuxième neuf, samedi, n’a pu faire mieux que 71 et se retrouve à 6 coups du meneur. RORY McILROY a joué 67, mais il doit vivre avec ses déboires (75) en première ronde.

Il faut aussi souligner le jeu du Canadien COREY CONNERS. Sa ronde de 71 lui donne un total de «moins 6». Il a de quoi être fier de lui. NICK TAYLOR a joué 69 et MIKE WEIR 71.

IL SAIT À QUOI S’ATTENDRE

  • Ce n’est pas la première fois que DUSTIN JOHNSON se retrouve en position de gagner un tournoi majeur et il sait exactement à quoi s’attendre en finale. «Les conditions de jeu (verts détrempés) ont joué en notre faveur depuis le début du tournoi, a-t-il admis avant d’aller rejoindre PAULINA, ses enfants et les membres de la famille GRETZKY. J’aime la façon dont je joue présentement et je n’ai pas l’intention de changer mon plan de match. Je sais qu’il y a de très bons joueurs derrière moi. C’est certain que je pense au VESTON VERT, mais je dois d’abord penser à mon premier coup de départ dimanche matin».
  • Johnson a grandi à COLUMBIA, à environ une heure de route du club Augusta National. Rien ne lui ferait plus plaisir que d’ajouter le Masters à sa victoire dans l’Open des États-Unis en 2016 (à Oakmont).
  • JON RAHM n’a pas cherché d’excuses pour sa contre-performance. «J’ai très mal joué aujourd’hui et j’aurai besoin d’un miracle pour l’emporter», a dit le protégé de JOSE MARIA OLAZABAL.
  • Difficile à croire, mais c’est déjà le 25e anniversaire de la première participation de TIGER WOODS au tournoi des Maîtres. Il avait l’air fatigué, samedi soir, après avoir joué 26 trous. Avec raison. Il était debout dès 3h.45 le matin pour mettre la machine en marche.
  • On a déjà vu des ralliements incroyables à Augusta. En 1978, GARY PLAYER avait effacé un déficit de 7 coups pour arracher la victoire. En 1996, NICK FALDO avait comblé un écart de 6 coups pour disposer de GREG NORMAN.
  • La ronde finale débutera plus tôt que d’habitude et on devrait couronner le champion vers 15h.

VOIR AUSSI: QUIZ DU MASTERS.