formats

Bonne chance, mon cher Claude

Quand le message ne passe plus, on change d’entraîneur

Trois fois passera la dernière, la dernière. Trois fois passera, la dernière et restera!

C’était écrit dans le ciel que Michel Therrien vivait sur du temps emprunté. C’est toujours la même histoire. Après un certain temps, le message ne passe plus, l’équipe n’offre plus sa pleine mesure et la solution facile est de congédier l’entraîneur. Comme dans tout bon syndicat: toujours la faute du coach, jamais la faute des joueurs!

Claude Julien a beaucoup d’expérience et il connaît bien le marché de Montréal. On lui souhaite tout le succès possible.

Grâce à son ami Bergevin, Michel Therrien a eu deux fois la chance de diriger l’équipe de son enfance. Ce n’est pas donné à tout le monde. La deuxième fois, il était «mieux équipé» pour faire face à la musique et à la presse montréalaise, mais il n’est jamais facile de contenter des partisans qui n’ont pas vu leur équipe (jadis glorieuse) gagner la coupe depuis bientôt 24 ans.

Il est évident que le courant ne passait plus entre Therrien et ses ouailles. Sinon, les gars auraient beaucoup mieux travaillé qu’ils ne l’ont fait durant les dernières semaines. Les dernières défaites, spécialement celles au Colorado et à Boston, ont signé son arrêt de mort.

Marc Bergevin explique que le temps est venu d’avoir un nouveau souffle, une nouvelle voix et une nouvelle direction. Claude Julien est un homme d’expérience. Il a fait de l’excellent boulot à Boston avec les moyens à sa disposition et un président (Cam Neely) qui n’était pas souvent dans son camp. À l’époque où il avait un meilleur club sous la main, il a même donné une coupe Stanley aux partisans des Bruins. Ce n’est pas rien.

Claude Julien à son arrivée avec le Canadien en 2003. (Photo P.Y. Pelletier)

Il faut s’attendre à ce que son retour derrière le banc du Tricolore ait un effet positif. Les joueurs ont l’habitude de se défoncer pour un nouveau coach… du moins durant un certain temps. C’est sur une longue période qu’on pourra juger si Bergevin a pris la meilleure décision dans les circonstances.

Jusqu’à preuve du contraire, le CH n’a toujours pas de joueur de centre numéro un et l’équipe manque nettement de profondeur pour aspirer aux grands honneurs. En d’autres termes, il manque des morceaux pour compléter le casse-tête. Et les morceaux coûtent cher!

Il faudra aussi que Carey Price retrouve sa confiance et redevienne le gardien de but qui traînait l’équipe sur ses épaules. Il disait récemment que le Canadien avait perdu son identité. À lui de la retrouver!

Pour ce qui est de Michel Therrien, tout le monde se demande ce que l’avenir lui réserve. Fichu métier que celui-là!

UNE PENSÉE POUR CHARLIE HENRY

  • En apprenant le retour de Claude Julien à Montréal, j’ai

    Pat Burns, Alain Vigneault et Claude Julien sont trois anciens élèves de Charlie Henry à Gatineau.

    tout de suite pensé à Charlie Henry, bâtisseur des Olympiques de Gatineau. Qu’est-ce qu’il a à voir là-dedans? Tout simplement que Pat Burns, Alain Vigneault et Claude Julien ont travaillé pour lui avant de diriger le Canadien. Dans le cas de Julien, ce sera deux fois plutôt qu’une. Il faut croire que la recette des Olympiques n’était pas vilaine.

  • Guy Carbonneau, qui a déjà vécu le déception de se faire congédier (par son ancien compagnon de ligne Bob Gainey), ne croit pas que Michel Therrien était à court de mots pour expliquer les récents déboires du Canadien. «Il avait encore plein de mots dans la bouche, mais il ne pouvait pas les laisser sortir!», a-t-il déclaré sur le plateau de L’Antichambre.
  • Max Pacioretty dit que les joueurs du CH se sentent responsables du congédiement de Therrien. J’espère!
  • Claude Julien aurait signé un contrat de long terme avec augmentation de salaire. Il gagnait 3M$ par année à Boston.
  • Michel Therrien se voit montrer la porte au moment où son club occupe le premier rang de sa division. Ça ne s’était pas produit depuis le congédiement de John Paddock par les Sénateurs d’Ottawa en 2008. Claude Julien a subi le même sort au New Jersey en 2007 avant d’aller diriger les Bruins.
  • Les premiers travaux de Claude Julien à Montréal: 1) Stimuler Carey Price et Shea Weber; 2) Améliorer le travail des joueurs en zone défensive (revirements); 3) Relancer le jeu de puissance. Il en aura pour quelques jours!

Entendu à gauche et à droite

  • Einstein a dit un jour: «La folie, c’est de faire toujours la même chose et d’attendre un résultat différent».
  • On assiste au syndrome de la porte tournante.
  • Therrien pour Julien, c’est comme échanger 4 trente sous pour une piastre.
  • Plus ça change, plus c’est pareil.
  • La prochain à partir, c’est Bergevin lui-même.
  • Ça ne fait que commencer, les amis. Heureusement, ça nous fait oublier les tempêtes de neige…

MARDI SOIR DANS LA LNH

  • À Toronto, AUSTON MATTHEWS a inscrit ses 26e et 27e filets de la campagne pour mener les Maple Leafs à un gain facile de 7-1 sur les Islanders. NAZEM KADRI a réussi son 21e et FREDERIK ANDERSEN a bloqué 33 tirs pour mériter sa 100e victoire dans la Ligue nationale.

    Auston Matthews: deux autres buts dans une victoire facile contre les Islanders. Ça lui en fait 27.

  • À Ottawa, ROBIN LEHNER a repoussé 39 rondelles et les Sabres ont vaincu les Sénateurs 3-2. Moulson et Bailey ont marqué pour les visiteurs en 3e période. Les Sabres terminent la saison avec un dossier de 4-0-1 contre l’équipe de GUY BOUCHER.
  • À Edmonton, les Oilers ont mis fin à une série de trois défaites à domicile en battant les Coyotes 5-2. LEON DRAISAITL et OSCAR KLEFBOM ont obtenu un but et deux passes chacun. 20e filet de PATRICK MAROON.
  • À Pittsburgh, le jeune MATT MURRAY a effectué 29 arrêts pour blanchir les Canucks 4-0. EVGENI MALKIN a salué son retour au jeu avec un but et une passe. SID THE KID a récolté une passe pour s’approcher à un seul point du total de 1000.
  • Au Minnesota, JOHN GIBSON a bloqué 37 tirs et les Ducks ont blanchi le Wild 1-0. JOSEPH CRAMAROSSA, un ailier gauche originaire de Toronto, a réussi le seul but du match en première période.

    Patrik Laine: son 3e tour du chapeau.

  • À Winnipeg, la recrue PATRIK LAINE a réussi son 3e tour du chapeau et les Jets ont eu raison des Stars de Dallas par la marque de 5-2. Laine a enregistré 8 de ses 26 buts contre les Stars. MARK SCHEIFELE a récolté trois passes. Benn et Seguin ont répliqué pour les visiteurs.
  • Au New Jersey, les Devils ont défait l’Avalanche 3-2. En vedette: KYLE PALMIERI (but gagnant) et le gardien COREY SCHNEIDER.

Le mot d’humour

Si vous devez subir l’alcootest, enlevez vos lunettes. Ça fait deux verres de moins!

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn

Une réponse

  1. Best Writing Service

    Get an expert academic writing assistance. We can write any paper on any subject within the tightest deadline.