formats

Bergevin nous parle

RIGAUD— Avant de connaître l’identité de son prochain adversaire, Marc Bergevin a répondu calmement aux questions des journalistes mercredi matin, à Brossard. Voici en gros ce qu’il avait à raconter:

  1. «Je suis très fier que P.K. (Subban) soit parmi les finalistes pour le trophée Norris. Il continue de s’améliorer des deux côtés de la rondelle».
  2. «Ma philosophie ne changera pas. Je pense qu’il faut d’abord
    Marc Bergevin parle avec son coeur.

    Marc Bergevin parle avec son coeur.

    exceller en DÉFENSE pour gagner un championnat, ce qui ne nous empêche pas d’essayer d’améliorer l’attaque. Les marqueurs de 40 ou 50 buts ne courent pas les rues et personne ne veut les échanger. Il faut se fier au repêchage et c’est plus difficile lorsque tu parles au 23e ou 24e rang».

  3. «Nous avons vaincu le club le plus «hot» de la ligue au premier tour. Les SÉNATEURS étaient coriaces. C’est souvent la série la plus difficile à gagner».
  4. «Je n’ai pas de préférence entre DÉTROIT et Tampa Bay. Deux très équipes très rapides. Nous prendrons ce qu’on nous offre».
  5. «ALEX GALCHENYUK connaît des moments difficiles en attaque. Il doit se concentrer sur les autres parties de son jeu. Ça joue plus serré dans les séries».
  6. «Nous sommes chanceux d’avoir un vétéran comme ANDREI MARKOV. Il a toute notre confiance».
  7. «Je ne peux pas toujours vous dire la VÉRITÉ en ce qui concerne les blessures. C’est mon devoir de protéger les joueurs et l’organisation».
  8. «L’inefficacité du JEU DE PUISSANCE m’inquiète, mais je fais confiance à nos entraîneurs. Je n’ai jamais été assez bon pour jouer en avantage numérique! C’est évident que nos adversaires veulent empêcher P.K. de lancer au filet».
  9. «J’aime beaucoup GREG PATERYN. Il joue pesant».
  10. «Je ne suis pas du genre à jouer la COMÉDIE. Je suis cmme je suis et je fais de mon mieux pour aider l’équipe à progresser».

ALLEZ MONTRÉAL

En route vers Gatineau, j’ai écouté les commentaires de Richard Legendre, Jérémy Filosa et Tony Marinaro en marge du match de championnat de l’Impact, mercredi soir.

On attend plus de 61 000 spectateurs pour ce match historique. Attaboy!

«Nous avons trouvé le truc pour faire parler de nous, a dit Legendre. Il suffisait d’atteindre la finale de la Concacaf. Nous avons 12 nouveaux joueurs et un très bon produit à offrir». J’aurais aimé l’entendre expliquer cela à un journaliste du Japon!

Allez Montréal!

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Bergevin nous parle  comments