formats

Avant le dernier droit

janvier
25
par dans Hockey

Barry Melrose, qui a mené les Kings de Los Angeles en finale de la coupe Stanley en 1993, a marié une fille de l’Ohio et il connaît bien cette région des États-Unis. Il est persuadé que les Blue Jackets de Columbus feront les choses en grand durant le week-end du match des étoiles et que les visiteurs rentreront à la maison enchantés.

Il a peut-être raison. Pour les Blue Jackets, c’est une belle occasion d’attirer les projecteurs et de faire la promotion du hockey dans leur coin de pays. Le fait reste que la partie d’étoiles de la LNH est devenue une simple partie de plaisir et une tribune pour les commanditaires. Allez-vous vous installer devant le téléviseur pour surveiller ça? Pas moi. Zéro intérêt.

Quoi qu’il en soit, le moment est venu de jeter un coup d’oeil sur les quatre premiers mois d’activité dans le circuit Bettman:

  1. La plus belle surprise, c’est la tenue des Predators de NASHVILLE sous la gouverne de Peter Laviolette. Il y a plusieurs bons joueurs dans cette équipe, un excellent gardien de but (Pekka Rinne) et un général à la ligne bleue (Shea Weber). On a hâte de voir jusqu’où ils peuvent se rendre.

    Jack Capuano, des Islanders, est un sérieux candidat pour le trophée Jack Adams.

    Jack Capuano, des Islanders, est un sérieux candidat pour le trophée Jack Adams.

  2. Les ISLANDERS de New York représentent une autre surprise de taille. L’équipe est dirigée de main de maître par JACK CAPUANO, ex-défenseur étoile à l’Université du Maine. L’attaque repose principalement sur les épaules de John Tavares et de Kyle Okposo. Reste à voir si JAROSLAV HALAK peut répéter ses exploits de 2010. En tout cas, c’est de bon augure pour le déménagement à BROOKLYN.
  3. Grâce à son magicien entre les poteaux, MICHEL THERRIEN parvient à s’imposer dans l’exigeant marché de Montréal. C’est bien connu: sans Carey, point de salut! Il reste des maillons faibles en attaque et en défense, mais l’équipe trouve toutes sortes de manières de gagner. Si P.K. décidait d’appuyer sur l’accélérateur, ça changerait bien des choses…
  4. PATRICK ROY a la vie dure à sa deuxième campagne derrière le banc de l’Avalanche. C’est souvent le lot d’une jeune équipe en construction. MacKinnon et ses amis devront trimer dur pour mériter une place dans la danse printanière.
  5. Beaucoup de gens s’attendaient à ce que les RED WINGS piquent du nez, mais MIKE BABCOCK nous démontre encore une fois qu’il est le meilleur entraîneur de la ligue. Les Wings ont de bons jeunes pour prendre la relève et ils n’ont pas fini de nous étonner.
  6. Les KINGS de Los Angeles connaissent une saison de misère jusqu’à maintenant. Pas facile de maintenir le même degré de motivation après avoir gagné la coupe deux fois sur trois. DARRYL SUTTER devra trouver une façon de relancer le navire.
  7. Le Lightning de TAMPA BAY mérite d’être pris très au sérieux. Une formation talentueuse et bien dirigée par JON COOPER. À lui seul, STEVEN STAMKOS vaut le prix d’admission.

    Steven Stamkos: le genre de joueur à faire rêver n'importe quel entraîneur.

    Steven Stamkos: le genre de joueur à faire rêver n’importe quel entraîneur.

  8. C’est le désastre à TORONTO. Les Maple Leafs évoluent dans un marché de hockey exceptionnel, mais continuent de décevoir leurs loyaux partisans. Pathétique! Les erreurs du passé finissent toujours par les rattraper. BRENDAN SHANAHAN n’aura d’autre choix que de faire maison nette et repartir à zéro.
  9. BOB HARTLEY n’a pas volé son nouveau contrat à Calgary. Les Flames travaillent fort. Cependant, une participation aux séries est peu probable.
  10. BARRY TROTZ a réussi à modifier le style de jeu des Capitals. BRADON HOLTBY est solide devant le filet et ALEX OVECHKIN demeure une menace constante. Un club à surveiller.
  11. Dans le petit marché de Winnipeg, PAUL MAURICE multiplie les bons coups. Les Jets sont encore mal connus à travers la ligue, mais ils sont coriaces.
  12. Les BLACKHAWKS de Chicago misent sur cinq ou six leaders de grand talent. Si on oublie Dan Carcillo (une brute), ils sont beaux à voir jouer. Une troisième coupe en six ans? Why not?
  13. Les RANGERS d’Alain Vigneault seront à surveiller d’ici la fin. Ils peuvent se fier à Henrik Lundqvist et RICK NASH est en voie de connaître sa meilleure campagne.
  14. Les PENGUINS sont vachement imprévisibles. Est-ce qu’ils se fient trop au duo Crosby-Malkin?
  15. Les BRUINS viennent de connaître un regain de vie. Cependant, Chara vieillit et Lucic semble avoir moins de mordant.
  16. Les BLUES de Saint-Louis ont beaucoup de talent et de grands espoirs. BRIAN ELLIOTT est-il l’homme de la situation devant le filet?
  17. Grâce à ROBERTO LUONGO, Gerard Gallant fait belle figure sous les palmiers. Une jeune équipe en progression, mais il y a beaucoup de bancs vides à Sunrise.
  18. Les CANUCKS ont repris des couleurs sous la gouverne de Willie Desjardins. Ils ont gagné 15 fois sur les patinoires étrangères, un sommet dans la ligue (avec les Islanders).
  19. JAKUB VORACEK fait des étincelles en compagnie de CLAUDE GIROUX, mais les Flyers ne jouent même pas pour ,500. Une drôle d’organisation. Que se passe-t-il avec VINCENT LECAVALIER? Le réservoir est-il vide?
  20. On s’attendait à beaucoup mieux de la part des BLUE JACKETS et des Sharks de SAN JOSE.
  21. Les DUCKS d’Anaheim ne sont-ils bons qu’en saison régulière? BRUCE BOUDREAU a des choses à prouver.

 

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
Commentaires fermés sur Avant le dernier droit  comments