formats

Absolument pathétique!

Rien ne va plus pour le Bleu Blanc Rouge, blanchi 4-0 à Boston

Quand ça va mal à shop, ça va mal à shop et je connais un entraîneur qui doit avoir beaucoup de mal à trouver sommeil par les temps qui courent.

Le Canadien a fourni une autre performance pathétique, dimanche soir, et il a encaissé un revers de 4-0 contre les Bruins. Ce qui fait que l’équipe de Michel Therrien a remporté une seule victoire dans ses sept dernières parties (un gain de 5-4 à Glendale, en prolongation). Pis encore, le CH n’a marqué que 10 buts dans ces sept rencontres. Ça fait pas une grosse moyenne!

Que doit faire Marc Bergevin pour secouer son club? Une transaction? Un changement d’entraîneur?

Le Canadien multiplie les gaffes dans son territoire et n’arrive pas à s’imposer en zone adverse, même en avantage numérique. Méchant cocktail! Et comme si ça ne suffisait pas, Carey Price est souvent pris hors position et battu du côté du bouclier. On ne se souvient pas de l’avoir vu aussi fragile.

Qui plus est, le Canadien est souvent appelé à jouer du hockey de rattrapage et il n’a pas suffisamment de talent offensif pour le faire. Dimanche soir, le vieux Zdeno Chara a cassé les reins de ses rivaux avec un but en désavantage numérique, puis David Krejci a fait 3-0 sur un jeu de puissance. Fin des émissions!

Il serait totalement injuste de blâmer un seul joueur pour cette débandade, mais il est évident que les déboires d’Alex Galchenyuk pèsent lourd dans la balance. Il joue tellement mal qu’on ne sait plus s’il deviendra un vrai joueur de centre ou s’il faudra se résigner à le faire jouer à l’aile. Le kid a l’air perdu sur la patinoire.

La balle est dans le camp de Marc Bergevin. Ou bien il fait une transaction dans l’espoir de secouer l’équipe, ou bien il confie son club à un nouvel entraîneur, comme l’ont fait les Bruins, les Islanders et les Blues. Le problème, c’est que la valeur de ses joueurs est présentement à la baisse. D’autre part, il a toujours été dans le coin de son ami Michel, mais il commence à faire chaud dans la cuisine.

Le CH est en congé jusqu’à samedi. Il recevra alors la visite des Jets de Winnipeg. La semaine s’annonce longue.

Post Scriptum

Quand le Canadien joue comme il le fait depuis le début de

Quand est-ce qu’on va voir au Centre Bell un joueur qui ressemblerait à Guy Lafleru?

l’année, maudit que je m’ennuie de Flower, du Big Three et du vieux Forum. J’imagine que je ne suis pas le seul. Les sièges étaient plus durs, mais le spectacle était pas mal meilleur!

AILLEURS DANS LA LNH

  • BRENT BURNS, dit Le Barbu, a inscrit ses 23e et 24e filets de la saison dans un gain de 4-1 au New Jersey. Le défenseur des Sharks mène la ligue avec 228 tirs au but et il n’est qu’à deux points de CONNOR McDAVID dans la course au trophée Art Ross. «Brent est notre meilleur joueur à tous les soirs, peu importe contre qui on joue», dit son coéquipier JOE THORNTON.

    Brent Burns mène la ligue avec 228 tirs au but. Il est seul dans la course au trophée Norris.

  • Au Minnesota, le Wild a doublé les Red Wings 6-3. ZACH PARISE a été le meilleur avec deux buts. Le match a été marqué par un geste sauvage de GUSTAV NYQVIST à l’endroit du défenseur JARED SPURGEON. Il l’a atteint au visage avec un violent coup de bâton et Spurgeon a été chanceux de ne pas subir une blessure très sérieuse. Il faut s’attendre à ce que Nyqvist soit suspendu.
  • À Nashville, les Predators ont effacé un déficit de trois buts pour vaincre Dallas 5-3. ROMAN JOSI a réussi deux buts et FILIP FORSBERG celui de la victoire.
  • À Brooklyn, ANDERS LEE  et JOHN TAVARES ont mené les Islanders à une victoire facile de 5-1 contre l’Avalanche. JEAN-FRANÇOIS BÉRUBÉ était devant le filet. Les Islanders ont gagné 9 de leurs 13 derniers matchs et ils sont au plus fort de la course aux séries.
  • À Buffalo, les Canucks ont battu les Sabres 4-2. MICHAEL CHAPUT, un colosse de l’Ile-Bizard, a dirigé l’attaque avec deux buts. BO HORVAT a ajouté son 17e.

    Éric Lindros a été excellent à «Tout le monde en parle».

  • ERIC LINDROS a bien fait les choses lors de son passage à Tout le monde en parle. Il a répété qu’il n’avait pas voulu jouer pour les Nordiques pour une seule et unique raison: Marcel Aubut. À la fin de l’émission, bon prince, il n’a pas hésité à enfiler le chandail des Nordiques que lui a tendu Dany Turcotte. L’ancien joueur étoile des Flyers, nouveau membre du Panthéon du hockey, sera l’objet d’un documentaire à RDS, lundi soir.
  • L’homme d’affaires Bernard Gendron, de Valleyfield, repose dans un état critique après avoir été victime d’un accident de vélo en Nouvelle-Zélande.
  • JORDAN SPIETH n’a pu faire mieux que 70 en ronde finale à Pebble Beach, mais cela a été suffisant pour gagner le tournoi AT&T, quatre coups devant Kelly Kraft. Le grand Dustin Johnson a pris le 3e rang. La majorité des meilleurs joueurs de la PGA seront au club Riviera de Los Angeles, cette semaine.
  • Mario Tremblay: «Je suis inquiet, comme tous les partisans du Canadien. Il va sûrement y avoir des changements, mais quand?»
  • ÉRIK GUAY ajoute à sa gloire avec la médaille d’argent en descente à Saint-Moritz. Seulement 12 centièmes de seconde derrière le favori local Beat Feuz. C’est pas long 12 centièmes de seconde!

    À 35 ans, Érik Guay, de Mont-Tremblant, écrit son nom en lettres d’or dans les annales du ski alpin.

  • L’Impact a déjà vendu 28 000 billets pour son match d’ouverture contre Seattle, le 11 mars. Notre club de foot a aussi vendu 9000 abonnements pour un taux renouvellement de 85%. Bravo à Richard Legendre et à toute son équipe..
  • L’équipe du Québec l’a emporté 21-15 sur les Américains dans le tournoi de la Ryder Cup au club Boca Pointe, en Floride. L’équipe championne était formée des joueurs suivants: Jean-Guy Savard et Michel Poirier, du club Summerlea; Robert Turgeon, ancien membre du Country Club de Montréal; André Fortier, de Kanawaki; Claude Keable, ancien membre de La Vallée du Richelieu; Jean-Luc Caron, du club LongChamp; Robert Chrétien, du club Lac Saint-Joseph et Pierre Lemaire, ancien membre du club Val-Morin.
  • Les Yankees ont embauché le joueur autonome Chris Carter. Il devrait joueur au premier but et agir comme frappeur de choix. Carter a frappé 41 circuits pour les Brewers de Milwaukee, la saison dernière, mais il a aussi mordu la poussière plus de 200 fois. Avec lui, c’est tout ou rien.
  • La neige et la poudrerie ont forcé l’annulation de la course ultime, mais le 35e Grand Prix de Valcourt a quand même été couronné de succès avec de très belles foules et des machines qui roulaient parfois à plus de 100 milles à l’heure. Bravo à Marie-Pier Lemay et à toute son équipe.
  • Benoît Côté, un des grands champions de l’histoire de Blue Bonnets, s’est rendu à Sherbrooke pour assister aux funérailles de son ami Aimé Choquette. Il en a profité pour jaser de trot et amble avec Mutt Dussault, ex-annonceur à l’Hippodrome de Sherbrooke.
  • Saint-Léonard a vaincu Donnacona 4-3 pour prendre une avance de 2-0 dans la série. Alex Guilbault a tranché en prolongation.
  • L’ancien p’tit gars de Baie-Comeau vole au secours de Justin pour les relations avec les USA. Les bons contacts, ça n’a pas de prix.
  • L’Expo Golf de Laval aura lieu du 17 au 19 mars à la Place Forzani. Cet événement est très couru par les amateurs de golf.
  • Dure saison pour les Voltigeurs de Drummondville. Onze défaites dans leurs 12 dernières parties.
  • Le maire Bertrand Lamoureux a décidé de participer au défi des têtes rasées pour la Fondation de l’hôpital de Coaticook. Son objectif est de 20 000$. Bertrand en à sa 30e et dernière année en politique municipale.
  • Au début des années 1900, un certain Nikola Tesla avait prédit l’invention de l’Internet. C’est ce qu’on appelle avoir de la vision.
  • Je suis tombé trois fois en-bas de l’escabeau en voulant déneiger le gazébo. Oh, Jacques Cartier!

Le mot d’humour

La femme dit au pharmacien: «Donnez-moi du cyanure tout de suite. J’en ai de besoin pour tuer mon mari».

-«C’est impossible, madame. Je ne sais pas ce que votre mari a fait de mal, mais il n’est pas question que je vous donne ce produit. Je pourrais perdre ma licence et me retrouver en prison, comme vous d’ailleurs».

La femme fouille alors dans sa sacoche et sort une photo où on voit son mari au lit avec la femme du pharmacien.

Le pharmacien examine la photo et dit: «Ah! bon. Là, c’est différent. Vous ne m’aviez pas dit que vous aviez une prescription!»